topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

2014.05.15

POLITIQUE NATIONALE DE PROTECTION SOCIALE 2013 - 2022

Le Burkina Faso s’est doté en 2000 d’un Cadre stratégique de lutte contre la pauvreté (CSLP) en vue

de réduire le déficit social. La mise en oeuvre du CSLP a permis au pays d’enregistrer au cours de la

décennie écoulée des progrès macroéconomiques significatifs. Toutefois, cette performance

macroéconomique n’a pas permis d’atteindre les objectifs en matière d’amélioration des conditions de

vie des ménages.

En effet, en dépit de la priorisation de la protection sociale dans le CSLP et des efforts consentis pour

l’amélioration de l’accès aux services sociaux de base, ceux-ci restent inaccessibles à une frange

importante de la population. Cette frange est également sous la menace permanente de l’insécurité

alimentaire et de l’exclusion sociale. Il se pose donc le besoin de disposer de mécanismes permettant

d’aider ces populations à sortir de ce piège à pauvreté et à subvenir à leur besoin.

Ce besoin a été aggravé par les récentes crises alimentaires, énergétiques et financières qui ont

précipité de nombreuses familles dans la précarité. Ces crises ont mis à nue la très grande vulnérabilité

du pays et particulièrement des populations les plus pauvres aux chocs exogènes remettant davantage

en cause les perspectives de réalisation des objectifs de développement du pays.

C’est pourquoi, dans son nouveau cadre de référence pour le pilotage du développement qui est la

Stratégie de croissance accélérée et de développement durable (SCADD) pour la période 2011-2015, le

Burkina Faso a fait de la protection des groupes vulnérables l’une de ses priorités. La réalisation de

cette ambition nécessite de fournir un système cohérent et efficace de protection sociale à la

population. C’est dans ce but que le Gouvernement du Burkina Faso a entrepris avec l’appui de ses

partenaires au développement, de se doter d’une Politique nationale de protection sociale (PNPS) qui

est déclinée dans le présent document.

    Telechargement _PNPS(1).pdf

18:39 Écrit par LE TRAVAILLEUR SOCIAL dans MASSN/BF | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer |

CADRE STRATEGIQUE DE PRISE EN CHARGE DES ORPHELINS ET AUTRES ENFANTS VULNERABLES 2004-2013

Le Burkina Faso est un pays sahélien sans littoral situé en Afrique Occidentale. Il couvre une superficie de 274 200 Km² et est limité au Nord et à l’Ouest par le Mali, à l’Est par le Niger, au Sud par la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Bénin et le Togo. Il constitue un important carrefour routier entre tous ces pays. Il faut souligner que la population Burkinabé est essentiellement agricole et 90% vit en milieu rural.  La densité de la population est de 38 habitants au Km².

Le pays est divisé en 13 régions, 45 provinces, 350 départements, en 49 communes et environ 8000 villages.

La population du Burkina Faso était de 10 941 754 habitants selon le recensement de 1996. Avec un taux d’accroissement général de 2,39% par an, la population Burkinabé est passée à 11,6 millions en 2001, elle sera de 16,5 millions en 2005 et doublera d’ici 30 ans selon les données et estimations démographiques des pays et régions du monde (PRB, 2003). L’espérance de vie à la naissance qui était de 53,8 ans  en 1996 s’est abaissée à 45 ans du fait du VIH/SIDA et de l’accentuation de la pauvreté.

Les enfants de 0-18 ans  et les femmes constituent les couches les plus importantes démographiquement. En effet, selon le RGPH (1996), sur 10 941 754 habitants en 1996, les enfants de 0-18 ans étaient estimés à 5 916 530 et les femmes représentaient  5 341 727. Selon les données de l’INSD (2003), les femmes représentent près de 52% de la population et la tranche de moins de 15 ans environ 49%.

La population du Burkina Faso est caractérisée par une soixantaine de groupes ethnolinguistiques. Les principales langues parlées sont le Mooré, le Dioula et le Fulfuldé. La langue officielle est le Français. Les religions sont dominées par l’Islam (52%) ; le Christianisme (24,3%) et l’animisme (23,3%).

La famille constitue la cellule de base de l’enfant qui transmet à ce dernier les valeurs culturelles lui permettant de se socialiser. Celle-ci traverse, aujourd’hui, d’énormes difficultés liées aux mutations de la société Burkinabé, aux influences des valeurs occidentales et à la naissance de nouveaux besoins. Ceci a, contribué à affaiblir le pouvoir de contrôle qu’elle exerçait sur ses membres et notamment sur les enfants. On assiste alors à l’émergence dans la société de nouveaux comportements caractérisés par le manque de solidarité, l’individualisme, l’instabilité des unions etc.

       Telechargement Cadre stratégique PEC OEV.doc

 

18:10 Écrit par LE TRAVAILLEUR SOCIAL dans MASSN/BF | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer |

2014.02.28

DECLARATION DE YAKO: ENJEUX ET PERSPECTIVES JUIN 2013

Au cours de la période 2000-2010, les priorités de la politique de développement du Burkina Faso ont été centrées sur l’amélioration de l’accès des pauvres aux services sociaux de base, à travers la mise en oeuvre du Cadre stratégique de lutte contre la pauvreté (CSLP).

Cette mise en oeuvre s’est traduite au niveau sectoriel par la formulation et l’application des politiques sectorielles. Ainsi, la Politique nationale d’action sociale (PNAS) adoptée en 2007 se fixe comme objectif général « d’assurer la promotion et la protection des groupes spécifiques et marginalisés et de créer les conditions favorables à une consolidation de la solidarité au sein des populations

 

Diapo DECLARATION DE YAKO VF.pdf TELECHARGEMENT

17:35 Écrit par LE TRAVAILLEUR SOCIAL dans MASSN/BF | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer |

PLAN DE REPONSE STRATEGIQUE 2014-2016 Burkina Faso

Bref rappel du contexte

Le Burkina Faso est un pays sahélien enclavé d’une superficie de 274 000 km² divisée en 13 régions administratives et une population projetée à 17.3 millions d’habitants en 2013 (dont 72.1% vivant en milieu rural), avec une croissance démographique de 3.1%.

Sur le plan socioéconomique, le Burkina Faso a enregistré une croissance de 5% en moyenne par an au cours de la dernière décennie, atteignant environ 7% depuis 2010. Le PIB par tête a évolué dans le même sens avec un rythme moins soutenu de 2.3% en moyenne. La structure de l’économie montre une dominance du secteur tertiaire qui contribue à environ 44% à la formation de la valeur ajouté. La contribution moyenne des secteurs primaire et secondaire est respectivement de 30% et 22%.

 

Des résultats encourageants ont été obtenus dans la mise en œuvre des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD). C’est le cas de l’accès à l’éducation où les indicateurs d’accès ont enregistré de nets progrès entre 2000 et 2012: Sur cette période, le taux brut de scolarisation au primaire est passé de 40% à 81.3%, le taux net de scolarisation au primaire est passé de 30.9% à 63.2%; le taux d’achèvement au primaire est passé de 27.4% à 59.5% sur la même période. C’est également le cas de la lutte contre le VIH/SIDA où le taux de prévalence de la maladie est passé de 7.17% en 1997 (ONU/SIDA) à environ 1% en 2010 (EDS 2010) grâce aux actions soutenues de sensibilisation pour la prévention et la prise en charge. C’est enfin le cas de l’accès à l’eau potable où les actions conjuguées ont permis de porter le taux d’accès à l’eau potable de 18.3% en 1993 à 70% en 2010.SRP_2014-2016_Burkina_Faso_FR.docx TELECHARGEMENT

16:46 Écrit par LE TRAVAILLEUR SOCIAL dans PROTECTION SOCIALE ET SOLIDARITE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer |

2013.07.19

CONFERENCE SUR LES DROITS DE L'ENFANT

Au Burkina Faso, la situation des  enfants à l’instar des pays en développement  est marquée par des difficultés qui 

handicapent sérieusement leur santé, leur épanouissement 

et leur avenir. La persistance des pesanteurs 

socioculturelles à travers de nombreuses pratiques néfastes 

et discriminatoires auxquelles s’ajoutent le nombre élev é 

des OEV sont des facteurs défavorisant à la réalisation de 

l’être enfant. C’est donc une situation préoccupante pour 

tous les acteurs Ayant en charge la question de la 

promotion des droits de l’enfant. 

CONFERENCE: Mr HAMADOU YONABA

                          administrateur des affaires sociales

conférence sur les droits de l'enfant.pdf 

    TELECHARGEMENT

17:10 Écrit par LE TRAVAILLEUR SOCIAL dans PROMOTION ET PROTECTION DE L'ENFANT | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer |

2013.07.18

COMMUNICATION SUR L'ELABORATION ET LA MISE EN OEUVRE DU PROJET PERSONNALISE DANS LES ETABLISSEMENTS PENITENTIAIRES. A L'INTENTION DES TS AFFECTES

 

                              Définition du projet individuel

Le terme projet signifie selon le dictionnaire « ce que l’on a l’intention de faire ». C’est donc ce par quoi l’homme tend à modifier le monde ou lui -même dans un sens donné.Mais, certains auteurs proposent des pistes de définition intéressantes pour nous.J.P .  Boutinet (1993):  Un ensemble structuré d'objectifs et de moyens débouchant sur une réalisation  concrète.


NB: une fois telecharger decompresser avec winrar ou zip


   Présenté par  TIEMTORE Dieudonné 

Psychologue/inspecteur d’éducation spécialisée,

Kaya le 6 juin 2013                              

     TELECHARGEMENT 

Communication sur PI Kaya.rarRAR

12:39 Écrit par LE TRAVAILLEUR SOCIAL dans EDUCATION SPECIALISEE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer |

2013.03.03

Le rôle des DRASSN, des dpassnet des points focaux dans les procédures de placement et d’adoption

Chaque jour des enfants naissent,vivent et grandissent à travers le Burkina-la plupart au sein d’un couple qui les a désirés.Ensemble,ils forment une famille enracinée porteuse de projets d’avenir

Rôle des DRASSN.pdf

09:27 Écrit par LE TRAVAILLEUR SOCIAL dans PROMOTION ET PROTECTION DE L'ENFANT | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer |

2013.03.02

RAPPORT GENERAL DU COMITE TECHNIQUE INTERMINISTERIEL DE REFLEXIONS SUR LE TRANSFERT DU PRESCOLAIRE ET DU POSTPRIMAIRE AU MENA.

 

 

I/ CONTEXTE ET JUSTIFICATION

 

La réforme du système éducatif s’inscrit dans le cadre global de la volonté du Burkina Faso à se doter d’un système fiable et efficace devant lui permettre d’assurer aux jeunes générations une éducation qui les rende aptes à participer pleinement au développement économique, social et culturel de la nation.

Rapport général du transfert version présenteé en plénières.pdf


09:05 Écrit par LE TRAVAILLEUR SOCIAL dans PROMOTION ET PROTECTION DE L'ENFANT | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer |

2013.01.10

PLAN D’ACTION NATIONAL DE LUTTE CONTRE L’EXCLUSION SOCIALE DES PERSONNES ACCUSEES DE SORCELLERIE 2012 - 2016

La mission du ministère de l’action sociale et de la solidarité nationale est de lever les goulots d’étranglement qui entravent la participation des populations en général, et en particulier des groupes vulnérables, au processus de développement.

Pour accomplir cette mission, en plus du renforcement des capacités des cibles, il convient de réaliser des actions pour promouvoir l’abandon des pratiques traditionnelles néfastes dont l’exclusion sociale des personnes accusées de sorcellerie.

Cette pratique culturelle sévit avec acuité dans les sociétés à organisation centralisée, notamment le plateau mossi,  et  a pour principales victimes les femmes âgées démunies qui sont maltraitées et subissent de nombreux préjudices moraux.

 PAN_Exclusion Sociale consolidé_version du 25022012.docTELECHARGEMENT

04:42 Écrit par LE TRAVAILLEUR SOCIAL dans PROTECTION SOCIALE ET SOLIDARITE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer |

2012.12.15

MANUEL DE PRISE EN CHARGE PSYCHO SOCIALE ET JURIDIQUE DES FEMMES VICTIMES DE VIOLENCES

Le présent manuel de traitement des cas de violence à l’égard des femmes a été élaboré dans le cadre du programme pilote de riposte contre les violences à l’égard des femmes. Ce programme a été initié par le réseau inter agence sur les femmes et l’égalité des sexes (IANWGE) avec l’appui technique de la task force du système des Nations Unies au Burkina Faso sur les violences à l’égard des femmes, le programme pilote concerne dix pays dont le Burkina Faso.

Sa mise en œuvre  a été précédée d’une étude de base qui a fait ressortir, entre autres difficultés, celle liée au traitement judiciaire des cas de violences référés ainsi que l’inexistence de pratiques harmonisées pour le traitement de ce type de dossiers. En conséquence, ce manuel répondra, un temps soit peu, à cette lacune pour une plus grande efficacité dans la prise en charge et/ou la répression des violences à l’égard des femmes et des filles (VEF)


MANUEL DE TRAITEMENT DES CAS DES VEF AMENDEMENT THIENI.pdft Telechargement

12:54 Écrit par LE TRAVAILLEUR SOCIAL dans PROMOTION ET PROTECTION DE LA FAMILLE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer |