topblog Ivoire blogs

2015.02.10

Droits DES PERSONNES HANDICAPEES: CBM peaufine son plan stratégique 2015-2019


Droits des personnes handicapées : CBM peaufine son plan stratégique 2015-2019

L’article premier de la Déclaration universelle des droits de l’homme est assez explicite : « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité ». Cependant dans la réalité, les choses sont tout autres, surtout pour les personnes vivant avec un handicap et devraient avoir droit à la santé, à l’éducation et aux moyens de subsistance. Et l’atelier de ce 4 février, consacré à la validation consensuelle des stratégies à adopter pour mieux promouvoir les droit de ces personnes, réunit une vingtaine de participants venus du Burkina Faso et des observateurs venus du Togo, de la Suisse et d’Allemagne. La modération est assurée par Boukary Savadogo, directeur général de la solidarité nationale.

« Ensemble, faire plus », telle est l’ambition de CBM, une organisation chrétienne de développement international qui se consacre à la promotion et la pratique de l’inclusion dans tous les secteurs de la vie sociale. Bien avant son implantation officielle au Burkina Faso en 2012, l’ONG intervenait au pays, selon M. Ousseini Badini, depuis les années 1980 à travers des partenariats opérationnels. Et c’est donc dans le but d’être plus proche des bénéficiaires et de mieux suivre et superviser les activités qui étaient menées, que CBM s’est exporté en Afrique de l’ouest en priorisant cinq pays de l’espace dont le Burkina Faso. Le siège régional est situé à Lomé, la capitale togolaise et est dirigée par Michael Kirumba, présent au présent atelier.

Les personnes handicapées doivent quotidiennement faire face aux obstacles physiques, culturels et socio-économiques. Face à cette situation, il serait prétentieux de vouloir résoudre toutes les difficultés et Ousseini Badini, représentant Bureau pays du CBM, précise que leur intention est d’avoir « une feuille de route qui puisse nous permettre d’apporter notre contribution à la promotion de leurs droits ». Et le budget nécessaire à l’atteinte des objectifs de ce programme qui s’étend sur cinq ans est estimé à 7 millions d’euros. Mais « pour l’instant nous ne pouvons pas dire avec certitude que nous aurons cette argent parce que nous dépendons de partenaires privés externes mais c’est à nous de les convaincre de la nécessité et de l’obligation de nous aider », précise M. Ousseini Badini.

Les résultats attendus

Au terme de sa mise en œuvre, le programme devrait permettre d’améliorer la situation des bénéficiaires notamment leur accès aux services de santé pour prévenir et traiter les maladies invalidantes, leur capacités à résister aux catastrophes ou encore leur inclusion dans les plans et politiques de développement notamment la Stratégie de croissance accélérée et de développement durable (SCADD). Le programme devrait permettre également de renforcer la capacité technique et opérationnelle du bureau pays tout en promouvant la visibilité de ses actions et la capitalisation des bonnes pratiques.

Herman Frédéric BASSOLE
Lefaso.net

12:12 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.