topblog Ivoire blogs

2015.02.11

Conseil régional de l’enfance du Sahel : Informer et éduquer pour un changement de comportement

Conseil régional de l’enfance du Sahel

Informer et éduquer pour un changement de comportement

 

Dori, ( - La direction régionale de l’action sociale et de la solidarité nationale du Sahel a tenue la session ordinaire du conseil régional de l’enfance (CRE) de la ladite région le mardi 16 décembre 2014 dans la capitale du Liptako.

 

De l’avis du directeur régional de l’action sociale et de la solidarité nationale du Sahel Abdoul Karim Tiendrébéogo, l’objectif principal de la session est de contribuer à la promotion et à la protection des droits de l’enfant dans sa région. Le gouverneur de la région du Sahel le colonel Boureima Yiougo a pour part, dit que le Conseil régional pour l’enfance (CRE) tire sa source du décret du 20 février 2014 et a pour rôle de coordonner la mise en œuvre de toutes les actions en rapport avec les questions liées à l’enfance. «Le CRE est chargé de suivre et de superviser les inventions de toutes les structures publiques et privées œuvrant dans le domaine de la protection et de la promotion des droits de l’enfant dans notre ressort territorial», a-t-il expliqué. C’est pourquoi, il a laissé entendre que la session du CRE est un cadre d’échanges, de réflexion et de partage d’expériences en vue de permettre aux participants d’apporter les réponses adéquates pour assurer le bien-être des enfants du Sahel.

Pour ce faire, la trentaine de membres du CRE du Sahel a eu droit à trois communications. La première a porté sur le secrétariat permanent du conseil national de l’enfance (CNE) à travers son organisation, ses attributions. La deuxième a concerné l’état des lieux des problématiques liées à l’enfance dans le Sahel. Enfin, la troisième et dernière communication a évoqué les différents organes de traités qui participent à la promotion et à la protection des droits de l’enfant.

Pour ce qui concerne la deuxième communication, M. Tiendrébéogo a révélé qu’il existe un certain nombre de problématiques qui entravent le bien-être individuel et collectif des enfants. Il a cité entre autres les mariages précoces et forcés, les enfants en situation de rue, les abondons scolaires, le phénomène de l’excision, la traite et les pires formes de travail des enfants. Dans le souci de garantir un lendemain meilleur aux enfants du Sahel, il a confié que l’accent sera mis sur les activités de prévention à savoir l’information, l’éducation et la communication pour le changement de comportement (IECCC) à l’endroit des populations en générale et des familles en particulier. Hormis cela, poursuit-il, il y aura des activités de sensibilisation et de protection des enfants en les faisant quitter la rue.«Nous appuierons certaines familles parce qu’à cause du manque de ressources alimentaires ou financières, leurs enfants se retrouvent dans des situations difficiles. C’est en ce sens que nous allons aider les familles vulnérables de sorte qu’elles puissent mener des activités génératrices de revenus pour ainsi améliorer non seulement leurs conditions de vie mais également celles de leurs progénitures», a-t-il indiqué.

Souaibou NOMBRE

snombre29@yahoo.fr

11:14 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.