topblog Ivoire blogs

2015.02.11

Conseil régional pour l'enfance du Nord:les violences faites aux enfants en débat

Conseil régional pour l'enfance du Nord

Les violences faites aux enfants en débat

Ouahigouya, (AIB) - Les membres statutaires du Conseil régional pour l'enfance (CRE) du Nord ont tenu, le 17 décembre 2014 à Ouahigouya, leur session ordinaire de l'année. Ils ont, pour l'occasion, fait un clin d'œil sur les questions relatives aux violences faites aux enfants ainsi que sur leurs droits.conseil-regional-pour-l-enfance-du-nordles-violences-faites-aux-enfants-en-debat_5492e2599b562_l220_h230.JPG

Le constat fait par le Conseil régional pour l'enfance (CRE) du Nord sur la situation des enfants dans la région indique que les droits de ces derniers ne sont pas tout à fait respectés. Il en ressort que beaucoup de violences de nature diverse sont faites sur eux. C'est pourquoi le CRE a décidé que la présente session se penche notamment sur les violences faites aux enfants en milieu familial. A entendre le directeur régional (DR) en charge de l'Action sociale du Nord, Antoine Kaboré, beaucoup d'efforts restent à faire en vue de la promotion des droits des enfants car, leur exploitation est devenue un phénomène récurrent dans la région. Il en veut pour preuve les conditions peu reluisantes des enfants employés dans les domiciles en ville comme les filles de ménage. Pour lui, ces enfants sont le plus souvent interceptés par la police et convoyés vers les services de l'Action sociale qui s'organisent pour leur prise en charge et leur retour dans leurs familles. ‹‹On retrouve également beaucoup d'enfants en âge d'aller à l'école dans les sites d'orpaillage. Il est temps d'interpeller les parents pour qu'ils prennent leur responsabilité››, a déploré le DR. Même son de cloche chez la secrétaire permanente du Conseil national pour l'enfance (SP/CNE), Ursule Kaboré/Bouda, lorsqu'elle a indiqué que les violences faites aux enfants ont pris, de nos jours, des proportions inquiétantes. ‹‹On constate qu'il y a beaucoup de violences physiques, psychologiques, sexuelles commises sur les enfants et même dans le milieu familial par des parents proches ou éloignés››, s'est-elle indignée. Toutefois, Mme Kaboré dit préconiser la voie de la sensibilisation avant de passer à toute autre action, répressive soit-elle, pour venir à bout du phénomène. ‹‹Aller rapidement à la répression n'est pas la meilleure solution››, a-t-elle conseillé. Elle a, à cet effet, appelé les parents à accomplir leur devoir vis-à-vis de leurs enfants, celui de leur protection qui, de son avis, n'est pas bien assuré. D'ores et déjà, le DR en charge de l'Action sociale du Nord s'est convaincu qu'au sortir de la session, les membres statutaires du CRE pourront harmoniser leurs points de vue et élaborer des plans d'actions efficaces à même de combattre les violences faites aux enfants. Les participants ont aussi, à travers une communication, pris connaissance de la Convention relative aux droits de l'enfant, présentée par la SP/CNE. Au cours de son exposé, Mme Kaboré a évoqué les droits de l'enfant. Elle a cité, entre autres, le droit à la vie, à une famille, à la protection de l'intégrité physique sans oublier les droits économiques, sociaux et culturels. Les CNE et les CRE qui découlent de la Convention relative aux droits de l'enfant, selon Mme Kaboré, sont chargés de définir les grandes orientations de développement de l'enfant. A travers les échanges, les participants se sont faits une idée du rôle qu'ils doivent désormais jouer afin de promouvoir les droits des enfants dans la région. ‹‹Vu l'engouement des participants et l'implication du gouverneur dans l'organisation de la session, je suis satisfait››, s'est réjoui le DR, Antoine Kaboré.

 

 

Mady KABRE

11:27 Publié dans ACTUALITE SOCIALE DU BF | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.