topblog Ivoire blogs

2015.02.16

Loi anti-corruption : Une ONG demande au Parlement burkinabè de voter «utile»

 

Loi anti-corruption : Une ONG demande au Parlement burkinabè de voter «utile»

Ouagadougou, 13 févr. 2015 (AIB)- Le Réseau national anti-corruption (ONG) a appelé vendredi, le Parlement burkinabè à «voter utile», à propos du projet de loi portant prévention et répression de la corruption au Burkina Faso, adoptée en début janvier par le gouvernement de Transition.

laco_l220_h230.jpg

«Tout en saluant les efforts déployés jusque-là par les différents acteurs et le gouvernement […], le REN-LAC appelle les députés à voter utile dans le sens de la préservation des intérêts véritables du peuple et pour le renforcement de l’efficacité de la lutte contre la corruption au Burkina Faso», indique un communiqué transmis vendredi à l’AIB.

«Le REN-LAC souligne à toute fin utile que les dispositions relatives à la déclaration de patrimoine et au délit d’apparence (enrichissement illicite) découlent des obligations internationales et régionales de l’Etat burkinabè et constituent du reste, de fortes exigences citoyennes», poursuit le communiqué.

Longtemps soulevée sans succès sous l’ancien régime, la loi portant prévention et répression de la corruption au Burkina Faso, a été amendée en début janvier par le gouvernement de Transition et transmise au CNT (Parlement de transition) pour adoption.

Initialement prévue pour le 10 février, la mise en discussion en séance plénière du projet a été repoussée à une date ultérieure.  

Le REN-LAC dont les multiples rapports sur l’état de corruption au Burkina ont troublé les caciques du régime déchu, «nourrit l’espoir que ce projet de loi sera adopté conformément aux attentes du peuple burkinabè», lit-on dans le document.

Agence d’information du Burkina

TAA/

09:08 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.