topblog Ivoire blogs

2015.03.03

Prévention des catastrophes naturelles : lancement d’un programme pour renforcer la résilience des communautés

              Les Organisations non gouvernementales (ONG) Christian Aid et Welthungerhilfe ont lancé, le vendredi 27 février 2015 à Ouagadougou, un programme dénommé «Renforcement de la résilience des communautés vulnérables face aux phénomènes climatiques extrêmes et catastrophes au Burkina Faso (BRACED)».



Un programme de renforcement de la résilience des communautés vulnérables face aux phénomènes climatiques extrêmes et catastrophes au Burkina Faso vient de voir le jour. Il a été lancé le 27 février 2015 à Ouagadougou pour une durée de trois ans. Il a pour objectif global de renforcer la résilience des communautés vulnérables face aux phénomènes climatiques extrêmes et aux catastrophes. Avec un coût d’environ 11 milliards de F CFA, il est en partie financé par le gouvernement britannique à travers son agence de coopération Departement for international developement (DFID). Dénommé en anglais Building resilience and adaptation to climate extremes and disasters in Burkina Faso (BRACED), ce programme sera mis en œuvre en collaboration avec le ministère de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques, de l’Assainissement et de la Sécurité alimentaire. Il touchera quatre régions dont le Nord, le Centre-Nord, l’Est et le Plateau central. Plus de 2 millions de personnes dans 1288 villages de ces régions bénéficieront de ce programme. Son objectif, accompagner les hommes et les femmes dans plusieurs activités de promotion de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et améliorer les revenus des ménages. Le programme vise également à accompagner les pays du Sud pour une amélioration des conditions de vie des populations vulnérables. Selon le représentant de Christian Aid Sahel, Yacouba Koné, il s’agit, à travers le programme, de diversifier les productions agricoles et d’améliorer l’accès à l’information fiable. Il a appelé les partenaires à s’investir pleinement pour qu’à l’heure du bilan, les communautés concernées soient comptées parmi les plus résilientes.

Quant au représentant du ministre en charge de l’Agriculture, André Anatole Yaméogo, il a invité les bénéficiaires à s’approprier BRACED-Burkina car ce programme permettra aux communautés elles-mêmes de travailler à l’identification de solutions adaptées en vue de renforcer les capacités à faire face aux chocs climatiques. Et de soutenir que le programme BRACED-Burkina renforcera la synergie d’actions entre acteurs publics de plusieurs ministères, du secteur privé et de la société civile. «L’objectif aujourd’hui, c’est d’aller à la prévention de ces catastrophes et permettre aux sinistrés de reprendre durablement après ces catastrophes. Il ne s’agit plus de donner de l’alimentation aux sinistrés mais plutôt de leur permettre de s’adapter au changement climatique qui est source de catastrophe », a-t-il dit.

La représentante des bénéficiaires, Berthe Compaoré, a salué cette initiative et appelé les populations à s’engager pour l’atteinte de ses objectifs. Elle a rassuré les donateurs que ce projet sera mené à terme avec l’engagement de tous.


Myriam K. OUEDRAOGO
(Stagiaire)

11:04 Publié dans ACTUALITE SOCIALE DU BF | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.