topblog Ivoire blogs

2015.03.11

Quartier Sin-yiri : Un incendie fait d’importants dégâts dans une cour

Le lendemain de la journée du 8 mars n’a pas porté bonheur à madame Yabré, habitante du quartier Sin-Yiri à Ouagadougou. Alors qu’elle se reposait dans sa chambre avec son enfant, un incendie s’y est déclenché. Les pompiers mettront trois heures pour se rendre sur le lieu du sinistre, situé à côté de ‘’Bouzim Yaar’’, non loin du SIAO.

arton63654.jpg

 

« C’était hier aux environs de 16 h. J’étais couchée dans la maison. A un moment donné, il y a ma fille qui est venue me signaler qu’il y avait le feu dans la maison. Comme je dormais toujours, elle est sortie informer les voisins. Les voisins sont venus me réveiller. Quand je suis sortie, le feu avait déjà pris de l’ampleur. On n’a pas enregistré de pertes en vies humaines, ni de blessés mais tout le matériel dans la maison est parti dans les flammes ». C’est en ces termes que Mme Sidina Yabré, habitante du quartier Sin-Yiri à Ouagadougou nous a expliqué les circonstances du drame vécu dans la soirée du lundi 9 mars 2015.

« J’étais en train de travailler quand on est venu me dire qu’il y a le feu chez la voisine. J’ai eu le réflexe d’aller sauter le compteur du courant. Le temps de sauter le compteur et d’alerter les gens, le feu avait pris toute la maison. On a appelé les pompiers qui ont mis trois heures avant de venir. Et n’eût été les gens du marché, toutes les maisons de la cour allaient prendre feu. Et quand les pompiers sont arrivés, les jeunes ont refusé qu’ils interviennent. Et il a fallu l’intervention des vieux pour convaincre les jeunes de les laisser intervenir », témoigne un voisin.

L’origine de l’incendie reste encore inconnue. « Je ne pense pas que ce soit un court- circuit. D’où le feu est parti il n’y avait pas de prise, ni de fil de courant, et aucun matériel n’était branché », assure Mme Yabré. En vue probablement de trouver les causes de l’incendie, la police est venue faire le constat et Mme Yabré devait se rendre ce mardi au commissariat de Ouaga 2000. Les dégâts matériels occasionnés par l’incendie sont importants : tous les meubles ont été calcinés.

Grégoire B. Bazié
Lefaso.net

 

 

05:23 Publié dans ACTUALITE SOCIALE DU BF | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.