topblog Ivoire blogs

2015.11.23

Ces hommes qui dénigrent leurs épouses pour plaire à leurs « maîtresses »

   Il n’est plus rare de rencontrer des hommes qui dénigrent, et vilipendent leurs conjointes. Pour peu qu’ils se trouvent devant une « nana » avec qui ils souhaitent passer de bons moments, ils sont capables de tout. Capables même de médire celle avec qui ils ont juré pour le meilleur et pour le pire, jusqu’à ce que la mort les sépare.

arton79-f005e.jpg                                                 

Avec ces hommes, l’on entend des propos du genre : « Laisse celle-là avec ses casseroles. Pensons à nous deux ! Parlons de nous » « On ne peut pas tout dire. C’est l’enfer à la maison. Elle me fait voir de toutes les couleurs ». « Je ne savais pas qu’elle pouvait changer de la sorte ». « C’est juste la raison qui fait tenir ce foyer. Elle ne veut rien faire de ses doigts ». « Je regrette, mais je n’y peux rien. C’est seulement le paraître. Elle n’est plus mon gout… »…

Pour ne citer que ceux-là, ces hommes « malhonnêtes », « délinquants sexuels » pourrait-on dire, récitent les mêmes chansons chaque fois qu’ils ont l’occasion de courtiser une fille. Est-ce une nouvelle stratégie d’approche dans le seul but de satisfaire sa libido ? Seuls ces hommes pourront y répondre. Mais, à bien y voir, ça y ressemble fortement. Mais il faudra vraiment être naïve pour croire en ces hommes, qui aiment très bien leurs conjointes. Puisque ce sont elles qu’ils ont choisies parmi tant d’autres.

Toutefois, la question qui se pose et qui intrigue d’ailleurs est de savoir comment peut-on dénigrer jusqu’au « plus bas de l’échelle » sa femme, son épouse, la mère de ses enfants, pour, peut-être, juste une nuit de plaisir ?
Un tel comportement irresponsable est à bannir car, comme le dit l’artiste chanteur burkinabè, Ali Verhutey : « La femme la plus belle, la meilleure des femmes est celle qui est à la maison ». Elle est celle qui est passée devant le maire. Elle est celle qui porte l’anneau « blanc ou jaune » au doigt.

Aussi, ce que ces hommes n’ont pas compris, c’est le « réveil » de ces « nanas » qui ne veulent plus les maris des autres femmes. « On ne veut plus pour les autres. On veut pour nous maintenant », s’amusait à dire une jeune fille, après justement avoir raccroché avec un des hommes qui dénigrent et insultent son épouse avec leur supposée « maîtresse ».

Le réveil n’est malheureusement pas pour certaines filles. En tout cas, pas pour les « friandes » d’hommes mariés, qui sont prêtes même à briser les foyers de ces derniers. Vivement que ces hommes prennent conscience que le mariage n’est pas un jeu. Vivre sous le même toit, partager les moments de joie et de peine, voudra tout dire. Il n’est pas tard de se ressaisir Messieurs ! Parce que quoi qu’on dise, l’infidélité des hommes ne peut égaler celle des femmes.

Bassératou KINDO
Lefaso.net

07:34 Publié dans ACTUALITE SOCIALE DU BF | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.