topblog Ivoire blogs

2015.11.23

Parole de conseiller conjugal : Le dialogue dans le couple ; qu’est-ce que c’est ?

arton115.jpg

 

Nous ne cesserons de le répéter : le dialogue doit faire partie de la vie du couple. Il y a tant de choses à faire et à vivre qui font que le dialogue s’impose de fait aux conjoints. Par lui, on se confie ; par lui on sollicite ; par lui on corrige et on se corrige ; on apprend à connaitre l’autre. C’est encore par lui que l’on se découvre et que l’on découvre l’autre. Oui, c’est par le dialogue que l’on ficelle les projets de la vie et que l’on fixe des objectifs pour le couple. C’est quoi donc le dialogue et qu’est ce qu’il implique ?

         Trois éléments sont à retenir pour comprendre le sens du dialogue, ce sont les verbes :
                                         PARLER- ECOUTER - ENTENDRE

C’est évident que le dialogue commence par la parole, mais parler ce n’est pas seulement faire sortir des sons, des cris et surtout pas des vociférations.
Parler peut être des habitudes à prendre, comme : rentrer tôt à la maison, passer le plus de temps possible avec les siens, être là quand sa présence est nécessaire.

Parler c’est aussi des attitudes à adopter : être poli et courtois avec l’autre ; être prévenant, savoir se taire car il y a un son dans le silence ; attentionné et paisible. Savoir sourire et même rire et se réjouir avec l’autre, compatir avec l’autre dans ce qui le préoccupe.

Enfin, parler ce sont des actes à poser. Il faut agir, être actif : poser des actes positifs du genre aider l’autre dans sa tâche, apporter un cadeau, apporter une aide quelconque, secourir.

Les habitudes, les attitudes et les actes communiquent des messages forts qui peuvent apporter l’harmonie dans le foyer ou dans le pire des cas une déstabilisation de celui-ci. Et c’est pourquoi, entre conjoints ces choses ne doivent pas se faire sans contrôle.

Pour dialoguer il faut savoir écouter. Ecouter est une disposition de l’esprit et du corps. En écoutant on décrypte bien tout le contenu et le sens du message. Nous nous surprenons quelquefois de nous entendre interpeller par notre vis-à-vis en ces termes : « est ce que tu m’écoutes ? » ; c’est qu’entre temps notre interlocuteur s’est rendu compte que nous sommes distraits, occupés à autre chose et ne prêtant pas suffisamment d’attention à ce qui est dit. Une bonne écoute de même qu’elle rassure l’interlocuteur, permet à l’auditeur de saisir toute l’importance du message. Ecouter, c’est ce couper de tout le reste et se concentrer sur l’entretien. C’est en écoutant que l’on entend.

ENTENDRE, peut ici signifier comprendre. « Tu m’entends… ? voudrait aussi dire : « est ce que tu me comprends ? »
Entendre, n’est pas percevoir un son, mais comprendre le message, le saisir et se l’approprier. A tort, des conjoints disent quelquefois que leur moitié ne les comprend pas et c’est par ce que leur communication n’a pas été entendu. On ne s’entend pas, ce n’est pas que l’oreille n’a pas perçu le son, mais que les deux ne sont pas sur la même longueur d’onde. Il y’a divergence de point de vue.

Si on n’entend pas ou si on ne s’entend pas par ce que l’un des conjoints n’a pas mis suffisamment d’attention (manque d’écoute) pour interpréter les actes, les attitudes et les habitudes de l’autre, les conjoints courent le risque et le grand risque de s’accuser, de culpabiliser et jeter tous les torts toujours sur le partenaire conjugal. Il n’ ya aura pas de compréhension et donc pas d’harmonie.

Si l’on sait se parler, s’écouter et s’entendre, il y a tant de problèmes que l’on peut prévenir et tant de maux que l’on peut guérir. Le dialogue doit avoir un contenu : parler, écouter et entendre.

Rock Audacien D.DAMIBA
Conseiller conjugal
Email : damibashalom@yahoo.fr

07:00 Publié dans ACTUALITE SOCIALE DU BF | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.