topblog Ivoire blogs

2015.11.26

Kongoussi: Le vote des prisonniers aura lieu (officiel)

 Burkina-Elections-Vote-Détenus

Kongoussi: Le vote des prisonniers aura lieu (officiel)

Kongoussi, 25 nov. 2015 (AIB)- Les responsables de la maison d’arrêt et de correction de Kongoussi (115 Km au nord d’Ouagadougou) s’affairent pour une participation effective des détenus aux élections couplées du 29 novembre 2015, a appris mercredi l’AIB.

th.JPG

Les détenus de la maison d’arrêt et de correction de Kongoussi à l’instar des autres détenus du Burkina Faso prendront part, pour la première fois, aux échéances électorales du 29 novembre 2015.

«Toutes les dispositions sont en train d’être prises pour faciliter une participation effective des détenus (déjà jugés ou sous mandat de dépôt) aux élections couplées du 29 novembre 2015», a assuré ce mercredi 25 novembre 2015, le responsable de l’établissement pénitencier Ibrahima Banazaro.

Selon M. Banazaro, tout prisonnier de Kongoussi qui n’est pas déchu de ses droits civiques devrait pouvoir voter.

«Ce matin (ndlr 25 novembre 2015) nous avons tenu une rencontre au haut-commissariat du Bam à cet effet, parce que vous savez bien que les détenus ne peuvent pas aller faire un rang pour voter comme les citoyens ordinaires. Et il fallait se convenir de certains paramètres pour faciliter leur participation», a-t-il précisé à l’AIB.

Pour l’heure, les commentaires vont bon train dans la cité sur le sujet qui paraît extraordinaire pour certains mais réaliste pour d’autres.

Agence d’Information du Burkina

ar/taa

 

2015.11.25

Historique de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, 25 novembre

Historique de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, 25 novembre

images (1).jpg
L'Assemblée générale a proclamé le 25 novembre, Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, et a invité les gouvernements, les organisations internationales et les ONG à organiser ce jour là des activités conçues pour sensibiliser l'opinion au problème (résolution 54/134 du 17 décembre 1999).
Les militants en faveur des droits des femmes ont choisi en 1981 la date du 25 novembre comme journée de lutte contre la violence, en mémoire des trois soeurs Mirabal, militantes dominicaines brutalement assassinées sur les ordres du chef de l'Etat, Rafael Trujillo. Ces trois femmes, Patricia, Minerva et Maria-Térésa, nées à Saint-Dominique, diplômées universitaires, participaient activement aux actions politiques menées contre le régime en place. En novembre 1960, Trujillo déclare avoir deux ennemis: l'église et les sœurs Mirabal. Le 25 novembre 1960, âgées respectivement de 36, 33 et 25 ans, elles sont assassinées alors qu'elles se rendaient à la prison où leurs maris étaient détenus. Ces meurtres causèrent un choc énorme à la population toute entière et furent l'un des facteurs qui déclenchèrent un mouvement anti-Trujillo. En l'espace d'un an la dictature fut renversée. Les sœurs Mirabal deviennent alors pour l'Amérique latine et les Caraïbes le symbole aussi bien de la résistance d'un peuple que de la résistance des femmes. En décembre 1999, l'Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 25 novembre: " Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes", en hommage aux sœurs Mirabal qui ont été brutalement assassinées sur les ordres du dictateur et chef d'Etat dominicain, Rafael Trujillo.
Au Burkina Faso
A l’instar des autres pays, le Burkina Faso célèbre chaque année, le 25 novembre, la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes.