topblog Ivoire blogs

2016.03.08

Bobo-Dioulasso : L’ordre des pharmaciens de l’Ouest au secours des malades mentaux

Des vivres, du matériel de nettoyage et une enveloppe, le tout, d’une valeur d’1 600 000F CFA. C’est la donation des pharmaciens de l’Ouest au centre Notre Dame de l’espérance, centre accueillant des malades mentaux à Bobo-Dioulasso. La remise a eu lieu, samedi 5 mars 2016.

m1.jpg

Sobre mais pleine d’émotions, c’est le moins qu’on puisse dire de la cérémonie de remise de vivres, de matériels de nettoyage… au profit des malades mentaux internés au centre Notre Dame de l’espérance de Bobo-Dioulasso. Signe manifeste du soutien moral et financier de la famille des pharmaciens de la région de l’Ouest, le don vise à la prise en charge des pensionnaires. Il a été possible, confie Dr Issa Tarpaga, grâce à la mobilisation généreuse de toutes les entités de la corporation des pharmaciens à savoir ceux de l’administration, des laboratoires des cliniques et des recherches, des structures de distribution pharmaceutique, des enseignants du supérieur et les officines pharmaceutiques. « Cet élan de solidarité nous a permis de collecter avec l’appui du syndicat et de l’ordre, un montant en dons d’1 600 000FCFA repartis en vivres, produits d’hygiène et en sommes numéraires », précise Dr Tarpaga.
Notre dame de l’espérance est un centre d’accueil, de soins et de réinsertion pour les malades mentaux prioritairement errants. C’est aussi un centre psychosocial qui tient compte de toutes les problématiques de la maladie mentale, de ce qui pousse les malades à l’errance et de ce qui peut favoriser leur réinsertion. Ouvert en décembre 2014, 237 malades y sont passés. « Nous avons en ce moment 65 pensionnaires avec trois femmes qui ont des enfants. Il y a 53 errances, 105 malades stabilisés et remis à la famille », explique l’Abbé Emmanuel Nabaloum, coordonnateur du centre. Louant le geste de la corporation des pharmaciens, il vient ainsi soulager les efforts déjà consentis dans la prise en charge de ces malades mentaux. Un geste qui s’inscrit dans une logique de contribution en vue de favoriser l’accès, l’accueil et la prise en charge des malades mentaux de la ville de Bobo-Dioulasso. « C’est une démarche dont l’objectif majeur est l’accompagnement à atteindre la mixité, l’inclusion et l’insertion sociale de cette frange de la population vulnérable et défavorisée. Il était donc important d’appuyer ce centre qui fait un noble travail pour la société », ajoute Fao Bruno, pharmacien et secrétaire du bureau de l’ordre régional des pharmaciens de l’Ouest.

Bassératou KINDO
Lefaso.net

 

 
 

10:58 Publié dans ACTUALITE SOCIALE DU BF | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.