topblog Ivoire blogs

2016.03.08

Santé infantile : Le Secrétaire général de l’ONU encourage le personnel du CREN

              Au deuxième jour de sa visite, le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon, a rendu, le jeudi, 3 mars 2016, une visite au Centre de récupération et d’éducation nutritionnelle (CREN Morija) sis dans l’enceinte du centre médical Schiphra à Tanghin. Là, Ban Ki-Moon s’est dit impressionné par la détermination du personnel à sauver des enfants.

« Engageons-nous à aider tous les enfants de ce pays dans notre avenir commun », a appelé le secrétaire général de l’organisation mondiale à l’issue de sa visite. Et ce, après avoir mentionné sur le livre d’or : « Je suis admiratif du personnel dévoué de l’hôpital Schiphra qui travaille pour l’avenir de ce pays et qui s’occupe si bien de ces enfants. L’ONU est à vos côtés ».

Cette visite a pour but, dit le secrétaire général de l’ONU, de témoigner la solidarité des Nations-Unies au centre.« J’apprécie vivement d’avoir la chance de visiter cette unité pédiatrique. Nous sommes à vos côtés. Je suis vivement impressionné par la détermination à sauver des enfants. Mes pensées vont, avant tout, aux familles des enfants qui n’ont pas accès à ces services. Les autorités burkinabè ont contribué à résoudre le problème de la malnutrition. Des milliers de vies sont sauvées chaque année et cela permet d’éviter les souffrances humaines et d’assurer l’avenir de ce grand pays », a félicité Ban Ki-Moon. Il a également salué les efforts déployés pour promouvoir l’allaitement maternel car, pour lui, la malnutrition des enfants est un problème « qui nous préoccupe tous ».

« Les chefs d’Etat et de gouvernement viennent d’adopter le programme de développement durable à l’horizon 2030 avec des objectifs clairs visant à éliminer la faim dans le monde. (…). Ces magnifiques enfants burkinabè font partie de notre mission dans le monde », annonce Ban Ki-Moon.

Selon les responsables de l’établissement sanitaire, quelques chiffres enregistrés en 2015 donnent 958 enfants consultés avec 214 hospitalisés. Le centre a également reçu 155 cas de malnutris aigus sévères sans complication (suivi ambulatoire, externe) et 358 enfants nourrissons à risque (jumeaux, triplés, faibles poids, mères sans lait, etc.).

Pour la responsable administrative, Catherine Sawadogo, le souhait à ce jour, c’est d’avoir un nouveau centre qui permet d’étendre les activités ; pas seulement à la malnutrition mais aussi à la prise en charge des enfants malades (un laboratoire pour s’occuper de l’enfant en général, à travers sa prise en charge holistique et celle de la mère).

« Nous accueillons donc les enfants malnutris et pour les cas aigües, nous les internons ici avec leur mère pour deux ou trois semaines (voire plus) jusqu’à ce qu’ils recouvrent la santé. Nous assurons aussi le suivi de ces enfants. La malnutrition entraîne de nombreux problèmes et peut même jouer sur l’éducation scolaire des enfants », a-t-elle expliqué.

En plus des activités internes, le CREN fait des sorties de sensibilisation dans les villages et de concert avec les CSPS. Des actions qui ont permis de toucher 1903 enfants en 2015.

Oumar L. OUEDRAOGO
(oumarpro226@gmail.com)
Lefaso.net

10:53 Publié dans ACTUALITE SOCIALE DU BF | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.