topblog Ivoire blogs

2016.08.03

Ménages extrêmement pauvres : Les résultats d’une étude validés à Ouahigouya

L’ONG Trickle UP Afrique de l’Ouest a organisé ce lundi 1er Août 2016 à Ouahigouya, un atelier de partage et de validation des résultats d’un projet de recherche sur les familles extrêmement démunies. La recherche qui a porté sur « l’évaluation des effets protecteurs du renforcement économique des ménages extrêmement pauvres associé à la sensibilisation sur les droits des enfants issus de ces ménages » a concerné 12 villages des communes de Ouahigouya et de Barga dans la province du Yatenga.

Ménages extrêmement pauvres : Les résultats d’une étude validés à Ouahigouya

       L’ONG américaine Trickle Up intervient depuis 2008 au Burkina Faso. Avant D’ouvrir sa représentation nationale qui date de 2012, l’ONG intervenait à travers son bureau national basé au Mali. Sa stratégie consiste à soutenir les personnes les plus pauvres et les couches les plus vulnérables à développer les moyens d’existence durables et à faire leurs premiers pas hors de l’extrême précarité. Pour éradiquer cette versatilité, l’ONG mène son combat autour d’un certain nombre d’axes à savoir l’éducation des enfants, le travail précoce des enfants, la séparation des enfants de leurs ménages, les violences faites aux enfants, l’autonomisation des femmes etc.

Identifier les effets et les facteurs d’influence du développement économique des ménageise en œuvre de ses activités au Burkina, Malé Yéréfolo, représentant régional de Trickle Up a laissé entendre que sa structure à travers son organisation a permis de toucher près de 4200 familles au Burkina Faso dans le domaine de la promotion d’activités génératrices de revenus (AGR) et le développement social des personnes éligibles par le transfert direct de fonds d’un cout total de 210 millions CFA. L’atelier de validation des résultats de la recherche qui a fait l’objet de partage et d’échanges s’inscrit, à en croire le représentant régional, dans une logique d’identifier les effets et les facteurs d’influence du développement économique et psycho-social des ménages dans la protection des droits de l’enfant. Au cours de la présentation des résultats, Gambéré Mireille consultante du Centre d’Etude, de Recherche et de Formation en Développement Economique et Social (CERFODES), en charge de l’étude, n’a pas manqué de souligner que le projet d’évaluation a débuté en 2015 et a pris en compte cinq domaines de l’ONG que sont la scolarisation, la responsabilisation des femmes dans le ménage, la migration, et le travail précoce des enfants. La présente étude a pris en compte les critères de vulnérabilité ; et la recherche a été faite en partenariat avec les techniciens du département de l’action sociale et de la famille dans la province du Yatenga, à en croire Madame Gambéré.

La lutte contre la pauvreté des populations, une priorité des autorité

le raog conseiller technique du gouverneur de la région du Nord dans son discours d’ouverture de l’atelier a notifié que les autorités du Burkina portent une attention particulière en matière de lutte contre la pauvreté des populations. Il s’est réjoui du fait que Trickle Up œuvre dans le même sens. « Nous sommes là pour témoigner notre totale adhésion aux actions de l’ONG, mais aussi montrer notre disponibilité à les accompagner dans cette lutte de longue haleine » a rassuré le représentant du Gouverneur. Avant de déclarer ouverte les travaux, M. Ouédraogo a ajouté que le gouvernement burkinabè a fait de la protection des groupes vulnérables, une de ses priorités en élaborant un cadre référentiel spécifique qu’est la politique nationale de protection sociale (PNPS) et qui décline les axes prioritaires de développement des groupes vulnérables pour la période 2013-2022. Trickle Up qui signifie « monter/émerger à petit pas » travaille en partenariat dans la région du Nord avec l’Association Monde Rurale (AMR/Burkina), L’Association d’Aide aux Enfants et Familles Démunies (ADEFAD) et L’Alliance Internationale pour le Développement en Afrique (AIDA).

Yann NIKIEMA
Lefaso.net

15:26 Publié dans ACTUALITE SOCIALE DU BF | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.