topblog Ivoire blogs

2016.09.09

Crise d’adolescence: pourquoi les parents doivent-ils éviter d’être moralistes avec leurs enfants?

La crise d’adolescence est l’ensemble des troubles (sautes d’humeur, attitudes de défi, opposition aux parents, comportements excessifs…) en rapport avec la phase de transition entre l’âge enfant et l’âge adulte qu’est l’adolescence. Elle constitue une période difficile pour les jeunes, mais aussi pour les parents, qui doivent gérer le conflit permanent. Pour éviter que l’enfant ne se rebelle et ne reporte sa crise d’adolescence à l’âge adulte, le psychologue Jean Bosco Kaboré nous livre quelques petites astuces.

Jean Bosco Kaboré
Jean Bosco Kaboré

La crise d’adolescence est un phénomène qui touche de nombreuses personnes dont l’âge varie entre 11-12 ans et 18 ans. Elle est essentiellement marquée par l’opposition de l’adolescent à ses parents et aux membres de sa famille. Il se  cherche et essaie de trouver sa place au sein de la famille et de la société. Et cette quête passe souvent par le conflit. Selon le psychologue Jean Bosco Kaboré, c’est une étape où l’adolescent est attentionné pour son propre corps,  vit dans son moi et se voit comme le centre de la vie. «La personne se dit qu’elle peut se permettre de tout faire et quand elle est passionnée, elle veut aller au bout de sa passion. Quand elle veut faire des bêtises, elle le fait, quand on lui dit d’aller à gauche, elle va à droite», a expliqué M. Kaboré.

De son avis, la crise d’adolescence est l’une des causes de divorce car beaucoup d’hommes et de femmes la développent dans le foyer. Certains enfants dit-il, ont eu une éducation stricte avec des parents très rigoureux, observateurs, qui ne leur permettaient pas de jouer avec les autres. Et le fait de ne pas permettre à l’enfant de faire sa crise d’adolescence, cette crise à en croire le spécialiste, est reportée et cela rattrape l’enfant à l’âge adulte et dans le mariage. «C’est en ce moment que la personne commence à dévier, à s’agiter. Elle est troublée, ne cherche pas à comprendre l’autre et n’en fait qu’à sa tête», a-t-il révélé.

Il a aussi précisé que de nombreuses personnes se marient pour combler d’abord leur carence affective. Pour préserver son couple, Jean Bosco Kaboré recommande de toujours essayer de connaitre l’origine du problème au lieu de condamner ou d’attaquer l’autre.

Concernant les parents, ils doivent selon lui, apporter de l’amitié à leurs enfants qui ont besoin de leur présence. «L’adolescent n’a pas besoin de l’autorité de son père ou de sa mère. Il a besoin de se sentir apprécié, valorisé, écouté. Il ne veut pas qu’on l’écoute pour répondre, il veut qu’on l’écoute pour comprendre ses aspirations et les accepter», a-t-il soutenu. Il a aussi rappelé que la crise n’est pas négative en soi. «Quand on est équilibré avec nos parents, la crise nous accompagne dans notre développement. Mais quand on est déséquilibré avec les parents, la crise va amener l’enfant à se disperser», a dévoilé M. Bosco. Il a pour ce faire recommandé aux parents d’éviter d’être moralistes avec leurs progénitures adolescents.

Madina Belemviré

 

18:13 Publié dans ACTUALITE SOCIALE DU BF | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.