topblog Ivoire blogs

2016.09.11

Burkina Faso : préserver l’équilibre religieux (RAPPORT DE L'ICG)

            Le Burkina Faso est une exception parmi les pays sahéliens en raison de sa grande
diversité religieuse et de la tolérance qui y règne. S’il reste solide, le modèle burkinabè
de coexistence religieuse connait des tiraillements. Depuis plusieurs années, les responsables musulmans déplorent le faible nombre de cadres musulmans dans l’administration
et estiment que l’Etat ne traite pas toujours christianisme et islam équitablement.
En outre, la montée en Afrique de l’Ouest et au Sahel d’une violence qui se réclame de la religion crée un contexte régional nouveau. Alors que le pays se remet d’une période d’instabilité liée à la chute du président Blaise Compaoré en octobre 2014, et face à l’urgence sécuritaire et à la forte demande sociale, le pouvoir actuel pourrait être tenté d’ignorer ces crispations. Ouvrir la question sensible de la religion dans un pays où elle est un marqueur d’identité secondaire comporte des risques. Pourtant, des mesures doivent être prises dès maintenant pour atténuer les frustrations
et réguler le discours religieux afin de garantir la pérennité du modèle de coexistence
pacifique. Le Burkina se trouve à la croisée des deux grands espaces qui composent l’Afrique
de l’Ouest : la région sahélienne, où un islam rigoriste semble gagner du terrain et
des groupes armés et terroristes sont actifs ; et la zone côtière, marquée par l’essor de nouvelles églises protestantes, qui adoptent parfois un discours intolérant à l’égard des autres religions. Compte tenu de la porosité des frontières et de la vitesse à laquelle circulent les idées, le pays ne peut demeurer éternellement imperméable aux évolutions qui affectent ses voisins.

         TELECHARGEMENT Burkina-Faso-preserver-lequilibre-religieux.pdf

10:58 Publié dans PROTECTION SOCIALE ET SOLIDARITE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.