topblog Ivoire blogs

2016.09.13

Plan National du Développement Économique et Social (PNDES) : Le Premier Ministre Paul Kaba Thiéba rassure la population des Hauts-Bassins

Plan National du Développement Économique et Social (PNDES) : Le Premier Ministre Paul Kaba Thiéba rassure la population des Hauts-Bassins

 

       Dans le cadre de la vulgarisation du programme Présidentiel et du Plan National du Développement Économique et Social (PNDES), la Coordination des Mouvements et Associations pour la Vulgarisation du Programme du Président a tenu à organiser une conférence publique le samedi 10 septembre 2016 à Bobo-Dioulasso sur initiative des mouvements, associations et organisations de la société civile des Hauts-Bassins.

Plan National du Développement Économique et Social (PNDES) : Le Premier Ministre Paul Kaba Thiéba rassure la population des Hauts-Bassins

Placée sous le haut patronage de son excellence le Premier Ministre Paul Kaba Thiéba et chef du gouvernement, cette rencontre reste une première dans l’histoire et répond a une logique d’appropriation sociale du schéma de développement par les premiers acteurs terrains.
Cette conférence publique avait pour objectif : de faire connaître le Programme National de Développement Economique et Social (PNDES) et le programme du président du Faso aux associations et OSC, de créer un cadre d’échanges directs entre les plus hautes autorités et animateurs des associations et OSC, et de vulgariser le programme du président Rock Marc Christian Kabore.

Pour le représentant de la coordination nationale Boris OUEDRAOGO, c’est dans le souci d’une meilleure appropriation du PNDES par les animateurs des associations, des mouvements associatifs et des OSC spécifiques qu’il est apparu opportun l’organisation de cette conférence publique dans les treize régions du Burkina. Pour lui, cette conférence marque le début d’une démocratie au Burkina Faso. Il n’a pas manqué de remercier le Premier Ministre ainsi que tous les membres du gouvernement pour cette initiative.

Ce plan, visant à transformer l’économie du Burkina se décline en trois axes à savoir :
- Reformer les institutions afin de lutter efficacement contre la corruption et l’injustice,
- Développer le capital humain. Selon Paul Kaba Thiéba, la population burkinabè constitue une grande ressource économique. Il faudrait travailler donc à mettre l’accent sur l’éducation nationale, la formation des jeunes et la sante.
- Et le troisième axe c’est de redynamiser les secteurs de l’économie à savoir l’agriculture et l’élevage.

Au cours des échanges, les questions étaient essentiellement axées sur le développement de la ville de Bobo-Dioulasso notamment avec la création des emplois pour les jeunes afin de diminuer le taux de chômage au Burkina, également les femmes qui réclament un niveau de vie acceptable à travers l’amélioration de leurs conditions de vie. Elles demandent cependant à l’Etat la création d’une banque pour la promotion de la femme.

Pour le Premier Ministre, l’ambition du gouvernement à travers ce plan vise à sortir le Burkina Faso de la pauvreté et ce plan sera financé à hauteur de 15 000 milliards de Francs CFA dont 8400 milliards destinés exclusivement aux investissements, dans le domaine des infrastructures, des routes, de l’énergie et de la sante pour améliorer les conditions de vie des burkinabè. Il est attendu des populations burkinabè un peu plus de civisme fiscal, selon Paul Kaba Thiéba. Toutefois, il n’a pas manqué d’inviter Les populations à payer les impôts car pour lui, le développement du Burkina Faso n’est pas seulement une affaire du président ni du gouvernement. « Si nous voulons que le développement soit une réalité au Burkina Faso, il faut se donner la main et surtout il faut se mettre au travail tous autour du président » a -t -il laissé entendre.

  Il ajoute aussi qu’à travers ce plan, plusieurs actions seront menées pour que la région des Hauts-Bassins redevienne le poumon économique et industriel du Burkina Faso. Il rassure également les femmes que leurs préoccupations seront prises en compte avec la création des structures de micro-finances car dit-il : « Il n’y aura pas de banque pour les femmes, mais plutôt des structures de micro-finances afin de financer tous les projets de ces femmes ».

Au terme des échanges, le Premier Ministre a tenu à saluer la forte mobilisation de la population, une mobilisation qui traduit selon lui leur patriotisme et leur soutien dans le Plan de développement du président Rock Marc Christian KABORE.

Romuald Dofini
Lefaso.net

 

11:36 Publié dans ACTUALITE SOCIALE DU BF | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.