topblog Ivoire blogs

2016.09.20

Appel à la solidarité avec les populations déguerpies de Kounkoufouanou

Appel à la solidarité avec les populations déguerpies de Kounkoufouanou

Samedi 17 septembre 2016 dans la salle de conference de la mairie de Fada N’gourma, en présence des representants du village, de monsieur le gouverneur de la région de l’Est, de sa majesté le roi du Gulmu, du maire et des leaders d’OSC, le comité des organisations de la société civile de l’Est engagé pour le soutien humanitaire aux populations non encore insérées de Kounkoufouanou, a tenu une conference de presse pour lancer un appel a la solidarité avec les populations déguerpies de Kounkoufouanou, aupres des différentes couches sociales (leaders religieux, coutumiers, politiques et diverses organisations de la société civile).

Appel à la solidarité avec les populations déguerpies de Kounkoufouanou

Depuis plus d’une année de cela, cette population dit avoir vécu dans des conditions d’exclusion sociale suite à son déguerpissement sans mesures d’accompagnement par les forces gouvernementales le 16juin 2015.

Kounkoufouanou est un hameau de culture situé a 70 kilomètres de Fada sur la route de Pama entre les villages de Kaboanga et de Natiaboani. Créé en 1983 avec l’accord de sa majesté le roi du Gulmu et de celui de Natiaboani, il comptait environ 7000 habitants en 2015. Selon les habitants, c’est en 2004 que des bornes de délimitation ont été érigées au sud de leur localité. En 2005, ils ont été informés par le Haut commissaire de la Kompienga que les bornes délimitaient une zone pastorale. Et le Haut commissaire leur précisa qu’à un kilomètre des bornes, la population pouvait avoir des champs et habitations. Et à cinq cent mètres, seules étaient autorisées les infrastructures d’habitations, donc point de champ. Mais à moins de cinq cents mètres, ni habitations, ni champ n’étaient permis. Sur cette base, le haut commissaire conclut que Kounkounfouani n’était pas concerné par le déplacement et que c’est le village de Kabonga2 qui devait se déplacer. Pour se conformer à l’autorité, tous les habitants qui étaient dans la zone pastorale sont sortis rejoindre ceux installés a plus d’un kilomètre des bornes. Ainsi, toutes les deux étaient tombées d’accord sur la légalité de l’existence de Kounkoufouanou en tant que Hameau de culture dans cette partie de la province du Gourma.

Subitement en 2006, l’affaire Kounkoufouanou resurgit au grand étonnement des habitants, avec des ultimatums incessants et répétés de déguerpissement. Et ce, juste après la découverte de l’existence de l’or dans le sous sol de Kounkoufouanou et environnants par les populations. Pure coïncidence ? L’or serait-il la raison officieuse de ce rebondissement ? Officiellement c’est la raison d’occupation illégale d’une zone pastorale qui est évoquée par les autorités.

En effet, au cours de ses délibérations, le conseil des ministres du 18 fevrier 2015 a adopté un rapport portant réaffirmation de la vocation de zone pastorale de Kaboanga par déguerpissement des exploitants illégaux.[...] L’adoption de ce rapport permet la mise en place d’une stratégie d’information et de sensibilisation en vue du déguerpissement des acteurs anarchiquement installés avant la saison hivernale.

Malgré les multiples initiatives déployées(rencontres avec les autorités, activités publiques, déclaration, etc) par les populations de Kounkoufouanou à travers leurs organisations de luttes (ODJ, MBDHP, CCVC, etc) pour dénoncer et combattre l’injustice, le gouvernement de la Transition d’alors ordonna le déguerpissement des habitants le 16 juin 2015. Cette situation a plongé depuis lors, des fils et filles du Burkina dans une situation sociale et économique d’ampleur qui ne saurait laisser indifférent tout citoyen patriote et démocrate. En effet, depuis ces événements, les populations vivent sans terres d’habitation.

“Avec l’avènement du nouveau pouvoir, nous avions espéré voir une solution diligente et appropriée du problème mais elle tarde à s’annoncer tandis que les conditions socio-économiques des déguerpis empirent”, se plaint- on ici. Ainsi, conscient de ce qu’endurent les populations déguerpies de Kounkoufouanou et d’un devoir moral de solidarité : l’ODJ, coordination provinciale de OSC, Coordination régionale des OSC, Coordination Régionale de la jeunesse de l’Est, Jeune du Gulmu avec l’appui des autorités administratives, coutumières et religieuses, ont lancé une souscription nationale et internationale afin de collecter des contributions diverses pour venir en aide aux déplacés.

Pour ce faire, un comité de pilotage composé des organisations initiatrices est mis en place. Il est chargé d’organiser la mise en œuvre de cette souscription qui s’étalera de la date du lancement du 17 juin 2016 au 31décembre 2016. Les personnes désireuses d’apporter leurs contributions, pourront prendre attache avec le comité de pilotage (tel:24776841 /70153953 airtel money :76954316) ou toute organisation membre de l’initiative afin de remplir les modalités de souscription.

En rappel, le Maire de Fada a laissé parler son cœur ainsi que quelques autorités qui ont assisté à l’événement. Rendez-vous a été donné dans trois semaines pour un point.

Ismael Sana (Stagiaire)
   Lefaso.net

 

09:29 Publié dans ACTUALITE SOCIALE DU BF | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.