topblog Ivoire blogs

2016.09.20

PNDES : Paul Kaba Thiéba explique l’intérêt du plan au Centre-Ouest

PNDES : Paul Kaba Thiéba explique l’intérêt du plan au Centre-Ouest

Le Ministre de l'Urbanisme et de l'Habitat, Dieudonné Maurice BONANET a demandé aux banques du Burkina de financer la construction de logements sociaux. C'est à l'occasion de la rencontre d'échange de ce lundi 09 mai 2016 entre le premier ministre et les banquiers. Photo d'archives, utilisée à titre d'illustration
© DR / Autre Presse
 
Le Ministre de l'Urbanisme et de l'Habitat, Dieudonné Maurice BONANET a demandé aux banques du Burkina de financer la construction de logements sociaux. C'est à l'occasion de la rencontre d'échange de ce lundi 09 mai 2016 entre le premier ministre et les banquiers. Photo d'archives, utilisée à titre d'illustration
Dans le cadre de sa tournée d’explication du Plan national de développement économique et social (PNDES) du président du Faso, le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, était le dimanche 18 septembre 2016 à Koudougou, chef-lieu de la région du Centre-Ouest. En compagnie de trois membres du gouvernement et de nombreux hauts cadres, le chef du gouvernement s’est entretenu avec la population du Centre-Ouest de 10 h à 17 h.Baptisée rencontre de vulgarisation du Plan national de développement économique et social (PNDES), la tournée du chef du gouvernement burkinabè est une initiative de la Coordination nationale des associations et mouvements pour la vulgarisation du programme du président du Faso (CAM-VPP). L’objectif de la sortie à Koudougou du Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, le 18 septembre dernier était d’expliquer le programme du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré . Il était question de faire adhérer l’ensemble des forces de la région à ce programme qui couvre la période 2016-2020. Avant que le Premier ministre n’intervienne, trois allocutions ont été prononcées. Il s’agit du mot de bienvenue du maire de Koudougou, et les allocutions des coordonnateurs régional et national des associations et mouvements pour la vulgarisation du programme du président. Le maire, Maurice Mocktar Zongo, s’est réjoui de la tenue de cette rencontre de vulgarisation du PNDES dans la région du Centre-Ouest et particulièrement à Koudougou. Le conseil municipal de Koudougou, a-t-il dit, s’inscrit dans cette dynamique et contribuera efficacement à la mise en œuvre de ce programme. Au nom des populations de sa commune, Maurice Mocktar Zongo a souhaité que dans le cadre de la mise en œuvre du PNDES, certaines doléances soient prises en compte. Il s’agit notamment de la construction d’une usine de textile à l’image de l’ex-Faso Fani ; du bitumage des axes Koudougou-Yako, Sabou-Léo et de l’avenue Oumarou-Kanazoé qui ceinture une partie de la ville de Koudougou, longue de 8 kilomètres et dont les études sont en cours. Il a également souhaité que cessent les coupures intempestives d’électricité dans la ville de Koudougou qui anéantissent de nombreux secteurs de développement. Quant aux coordonnateurs régional et national, respectivement Octave Alphonse Zongo et Jonathan Tapsoba, le PNDES tel que conçu doit être l’affaire de tous car il n’épargne personne dans la vision du développement qu’entend impulser le président du Faso. Ce sera ensuite le tour du Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, de s’entretenir avec l’ensemble des forces vives du Centre-Ouest venues des quatre provinces de la région. Il a d’abord expliqué l’intérêt du PNDES pour le développement du Burkina Faso, qui se chiffre à quinze mille milliards de FCFA. Le PNDES, a dit Paul Kaba Thiéba, s’exécute à travers trois principaux axes que sont la bonne gouvernance, la qualité du capital humain et la transformation structurelle de l’économie. Et selon le chef du gouvernement, tout ce qu’on peut imaginer comme action de développement se retrouve dans l’un ou l’autre de ces trois axes. Comme exemple, il a dit que dans l’axe 1, la corruption dont on parle tant sera combattue. De même, les marchés publics seront assainis. Pour ce qui concerne l’axe 2, il a indiqué que ce volet mettra l’accent sur l’éducation, la santé à travers une diversité de formations des jeunes et la construction de Centres hospitaliers universitaires (CHU) dans tous les chefs-lieux de région. Quant à l’axe 3, il s’emploiera dans les secteurs primaire, secondaire et tertiaire à travers, entre autres, la modernisation de l’agriculture, l’économie et le commerce.Comme si le maire de Koudougou le savait, il avait dans son intervention attiré l’attention du Premier ministre sur les multiples coupures d’électricité qui causent beaucoup de désagréments à la ville de Koudougou.

De nombreuses attentes

A quelque chose malheur est bon, dit-ton. Pendant que le Premier ministre tenait le micro pour expliquer le PNDES, il y a eu coupure de courant qui a duré une quarantaine de minutes. Pour rétablir au plus vite la situation, le directeur régional de la SONABEL, qui était dans la salle, a été interpellé par qui de droit. A la reprise des travaux, le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, s’est offusqué contre cette coupure qui ne saurait se justifier en pleine saison hivernale et a demandé un rapport au gouverneur sur cet incident. « En avril ou mars, on vous aurait compris » a-t-il dit en substance. Les participants ne sont pas allés du dos de la cuillère en termes de questions. Une cinquantaine a été adressée au présidium. Ces questions ont concerné la crise énergétique, l’inscription du projet Soum dans les pôles de croissance ; les écoles sous paillottes; l’accès aux soins de santé malgré la gratuité annoncée ; l’insécurité dans les villes et campagnes ; la question du rapatriement des fonds d’ anciens dignitaires qui dorment dans des banques étrangères, etc. A toutes ces questions, le Premier ministre a donné des réponses « satisfaisantes », non sans faire recours aux trois membres du gouvernement qui l’accompagnaient que sont Jean-Martin Coulibaly de l’Education nationale, René Bagoro de la Justice et Sommanogo Koutou des Ressources animales. De même, la gouverneure du Centre-Ouest, Alizata Dabiré, le président de l’université de Koudougou, le professeur Georges Sawadogo et le docteur Mathias Somé du bureau de suivi du programme présidentiel ont aussi été appelés à donner des réponses à certaines préoccupations des populations. Au terme des échanges, les participants sont repartis avec l’espoir que le PNDES contribuera à un véritable développement endogène du Burkina Faso.

François KABORE (sydwaya)

16:04 Publié dans ACTUALITE SOCIALE DU BF | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.