topblog Ivoire blogs

2016.09.26

Interview avec Dr Mohamed OULD Sidi Mohamed : « L’arrêté… portant apposition des images sur les paquets de cigarette a été signé… la mesure n’a pas encore été mise en œuvre » (1/4)

   Selon le comité national de lutte anti-tabac au Burkina Faso, le tabac tue plus de 1500 personnes par an au Burkina et plus de 6 millions  dans le monde entier. Et si rien n’est fait pour freiner l’avancée galopante de ce phénomène, « le tabac causera la mort de plus de 8 millions de personnes par an d’ici à 2030 dont plus de trois quart (3/4) dans les pays à revenu faible ou intermédiaire », selon Robert KARGOUGOU, Secrétaire général du ministère de la santé et Président du Comité National de Lutte Contre le Tabac au Burkina Faso (CNLT). Devant la non application des Messages Sanitaires Graphiques par l’Industrie du Tabac (IDT) au Burkina Faso, infowakat.net est allé à la rencontre d’un acteur de la lutte anti-tabac sur le plan international en marge de la tenue de la session du Comité National de Lutte Contre le Tabac. Lisez plutôt ! 

Dr Mohamed OULD Sidi Mohamed

Dr Mohamed OULD Sidi Mohamed

Infowakat.net : Pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs s’il vous plait !

Dr Sidi : Je suis le Dr Mohamed OULD SIDI MOHAMED, Consultant pour l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), Bureau régional AFRO – Brazzaville pour la lutte contre le tabac.

Infowakat.net : Pouvez-vous nous faire un bref aperçu de la lutte anti-tabac au niveau international.

Dr Sidi : La lutte anti-tabac au niveau international a toujours existé. Récemment il y a eu des événements qui ont accentué la lutte et ont permis de beaucoup changer la donne. Les Etats ont commencé à la mettre en œuvre à des vitesses différentes. Parce que dans cette convention il est dit qu’il y a un certain nombre de mesures qui doivent être prises suivant un chronogramme bien précis. Par exemple la mesure concernant le « Conditionnement et l’étiquetage des produits du tabac » doit être prise et mise en œuvre les trois (03) années suivant l’entrée en vigueur de la Convention.  La mesure concernant l’interdiction totale de la « Publicité en faveur du tabac, promotion et parrainage » quand a elle doit être prise et mise en œuvre dans un délai de 5 ans suivant l’entrée en vigueur de la Convention. Mais il y a d’autres mesures qui étaient sans délais.

Le Convention est rentrée en vigueur au Burkina en 2006. Donc toutes ces mesures avec délai sont dues. Les mesures contenues dans la convention sont cependant nombreuses. Mais on a essentiellement deux types de mesures. On a les mesures visant à réduire la demande et celles visant à réduire l’offre. Naturellement les Etats ne sont pas à la même vitesse de mise en œuvre de ces mesures mais on peut dire que le monde a beaucoup avancé. Depuis qu’on a commencé à mettre en œuvre cette convention, on sent qu’il y a des actions qui se passent au niveau des pays. Même si c’est dur pour certains d’aller aussi vite que d’autres, on se rend compte que les pays font de leur mieux pour pouvoir protéger la santé des populations.

Il y a beaucoup d’enjeux notamment commerciaux, et des enjeux individuels pour certaines personnes qui sont plus ou moins mêlées à la prise de décision. Mais on peut quand même remarquer que les Etats avancent. Quand on prend le cas du Burkina Faso, on se rend compte des progrès. Le Burkina a beaucoup avancé. En 2010, il a adopté une loi anti-tabac et en 2011, les décrets d’application de cette loi anti-tabac ont été adoptés. Et puis par la suite en 2015, on a pris un arrêté conjoint Ministère de la Sante-Ministère du Commerce pour mettre en application le décret qui permettait d’apposer des images sur les paquets de cigarettes. A l’image du Burkina Faso, beaucoup d’autres pays ont fait pareille. C’est ainsi qu’on peut citer l’exemple du Tchad qui aussi a adopté des images et déjà les images figurent sur les paquets de cigarettes. Le Kenya, la Namibie, le Madagascar, les Seychelles, l’Île Maurice ont tous pris des mesures et ont apposé des images sur les paquets de cigarettes entre autres mesures l’interdiction totale de fumer dans les lieux public.

Infowakat.net : On a vu que le Burkina Faso avait voté une loi dont un des aspects (l’apposition des images sur les paquets de cigarettes) devrait rentrer en vigueur depuis le 7 avril 2016. Mais on voit que jusqu’à présent, cette loi n’a pas fait son chemin vu le constat fait sur le terrain. A votre niveau, que faites-vous pour relever cette pente ?

Dr Sidi : C’est dans ce cadre-là justement que nous sommes venus pour appuyer le Burkina Faso. L’arrêté intersectoriel portant application du décret portant apposition des images sur les paquets de cigarettes a été signé le 7 Avril 2015. Comme vous l’avez dit, on constate que plus d’un an après, la mesure n’a pas encore été mise en œuvre. A la demande du Ministère de la Sante, l’OMS a donné un appui afin que l’on puisse expliquer aux uns et aux autres et les faire comprendre que la mesure qu’a prise le Burkina Faso n’est pas une mesure qui sort de l’ordinaire. Et ce n’est pas justement une mesure qui est extraordinaire. C’est une mesure qui allait permettre de protéger plus de Burkinabè.

[…1/4…]

Propos recueillis par Armand Kinda (luckyarmandkinda@yahoo.fr)

infowakat.net

17:38 Publié dans ACTUALITE SOCIALE DU BF | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.