topblog Ivoire blogs

2016.10.04

Vulgarisation du PNDES: cours magistral de Paul Kaba Thiéba à Ziniaré et à Kaya

Vulgarisation du PNDES: cours magistral de Paul Kaba Thiéba à Ziniaré et à Kaya
© DR / Autre Presse
 
Vulgarisation du PNDES: cours magistral de Paul Kaba Thiéba à Ziniaré et à Kaya
 
Le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba a rencontré respectivement le vendredi 30 septembre et le samedi 1er octobre 2016 les forces vives de la région du Plateau Central et de celle du Centre Nord. Cette rencontre avec les populations s’est inscrit dans le cadre de la campagne nationale de vulgarisation du Plan national pour le développement économique et social (PNDES), nouveau référentiel du développement du Burkina, initiée par la Coordination des mouvements et associations pour la vulgarisation du programme du président.



L’objectif de cette tournée du chef du gouvernement dans les chefs-lieux des régions du pays était donc d’expliquer les grandes lignes du PNDES, le plan de développement de l’exécutif pour les quatre prochaines années 2016-2020. Il s’inspire essentiellement du programme de gouvernement du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré.

C’est par le biais de conférences publiques avec les différentes forces vives que Paul Kaba Thiéba a dévoilé les axes majeurs du référentiel à Ziniaré (Plateau Central) le vendredi 30 septembre tout comme à Kaya le samedi 1er octobre (Centre Nord).

Le PNDES: la preuve par trois

Ont pris part à la conférence publique de Ziniaré, les différentes couches sociales et les mouvements et association de la Région du Plateau Central qui regroupe trois provinces : Oubritenga, Kourwéogo et Ganzourgou.

Après l’allocution du maire de la commune de Ziniaré et des organisateurs de cette campagne de vulgarisation du PNDES, place a été donné au Premier ministre pour son exposé. Paul Kaba Thiéba en maître de séance a fait le diagnostic de l’état actuel du pays. Et pour lui les voyants sont aux rouge tant sur le plan économique que social : chômage, pauvreté, faible croissance et agriculture non mécanisé...Face à cela et « au manque de cohérence » des autres plans de développement, le PNDES a été mise en place.

« Dans le PNDES tout a un fil conducteur et toutes les actions des différents ministères sont structurées pour atteindre trois axes fondamentaux : la gouvernance, la valorisation du capital humain et la transformation structurelle de l’économie. Les ministères, les conseils régionaux et les communes ne doivent plus faire leur politique de développement sans se référer aux précédents axes », a indiqué le Chef du gouvernement. Au niveau de la gouvernance, la mise en œuvre du PNDES va améliorer la gouvernance politique et administrative à travers la lutte contre la corruption et l’amélioration en termes de droits humains, sécurité, de protection civile et d’accès à des informations justes. En clair, dans ce premier axe du plan, l’exécutif entend pratiquer la redevabilité tous azimuts.

Le deuxième axe quant à lui est destiné à l’amélioration du capital humain. Cette qualité des ressources humaines sera possible grâce à l’amélioration de l’éducation et de la santé pour tous. A ce niveau, M. Thiéba précisera que des actions seront mises en place afin que le secteur de l’éducation et de la santé puissent atteindre le niveau escompté. Pour ce faire donc, pour l’année 2017, le gouvernement injectera 19% du budget à l’éducation et à l’enseignement supérieur.

Le dernier axe promeut la transformation structurelle de l’économie à travers la création de chaine de valeurs et l’articulation du secteur de l’agriculture, de l’élevage et de l’industrie.

A la recherche de plus de 15 000 milliards

La mise en œuvre de ce plan est évaluée à 15 400 milliards de Francs CFA dont 8 400 milliards sont réservés aux investissements. Et pour mobiliser cette somme, le gouvernement entend réduire sensiblement le train de vie de l’Etat, augmenter la recette fiscale à travers le civisme fiscal et recueillir les financements qui seront issus de la Table Ronde des bailleurs prévue à Paris en décembre prochain.

L’Autofinancement sera de 64% contre 36% au titre des dons et prêts concessionnels. A Kaya le 1er octobre tout comme à Ziniaré où il était le 30 septembre, les populations ont eu droit à la parole pour poser leurs préoccupations au chef du gouvernement. Chaque couche sociale voulait savoir ce qui était prévu dans le PNDES pour elle. Le Premier ministre, aidé dans sa tâche par ses collaborateurs, a apporté des réponses aux différentes préoccupations des populations.

A l’issue de son grand oral avec les forces vives du Centre nord ce samedi, Paul Kaba Thiéba a indiqué que ces forums étaient l’occasion pour l’exécutif de recueillir auprès des différentes populations leurs avis et recommandations pour que la mise en œuvre du PNDES soit un succès.

« Les populations se sont engagées avec le gouvernement à réaliser ce plan à travers un engagement citoyen beaucoup plus fort notamment par le renforcement du civisme à tous les niveaux y compris le civisme fiscal. (...) De ce point de vue, je suis réconforté et confiant. Les populations ont compris que le PNDES sera décliné en plan sectoriel au niveau des ministères mais surtout aux plans régionaux de développement mais aussi en plans communaux de développement. Elles ont aussi compris que cet exercice que nous faisons dans chaque région est un exercice de démocratie participative, populaire et que c’est la première fois qu’elles sont associées à ce type d’exercice. C’est pourquoi nous faisons cet effort pédagogique de venir vers elles pour échanger mais également d’apprendre », a affirmé le Premier ministre à l’issue de sa rencontre avec les populations du Centre nord. Avant les étapes de Plateau Central et du Centre nord, le chef du gouvernement s’était rendu dans les régions des Hauts bassins, Cascades, Sud-ouest, Boucle du Mouhoun et Centre ouest.

Dimitri Kaboré

10:15 Publié dans ACTUALITE SOCIALE DU BF | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.