topblog Ivoire blogs

2016.10.09

Financement du Développement du Burkina Faso : La Banque Mondiale promet un appui budgétaire renforcé de 150 million de dollars américain cette année

Financement du Développement du Burkina Faso : La Banque Mondiale promet un appui budgétaire renforcé de 150 million de dollars américain cette année
© DR / Autre Presse
 
Financement du Développement du Burkina Faso : La Banque Mondiale promet un appui budgétaire renforcé de 150 million de dollars américain cette année
 
Le Premier ministre poursuit sa visite de travail à Washington aux Etats-Unis. Son Excellence Monsieur Paul Kaba THIEBA arrivé dans la capitale politique américaine dans la soirée du mardi 04 octobre 2016, a eu un agenda de travail bien chargé, ponctué d’audiences et de séances de travail.

A la Banque Mondiale et au Fonds Monétaire international (FMI), Son Excellence Monsieur Paul Kaba THIEBA a expliqué les nouvelles orientations en matière de développement du Burkina Faso telles que définies dans le Plan National de Développement Economique et Sociale (PNDES), espérant bénéficier des deux institutions soutien dans la mobilisation des ressources. Un exercice réussi avec brio, puisque tous ont décidé d’accompagner les autorités burkinabè dans la mobilisation des partenaires autour du PNDES, mais aussi à travers des appuis budgétaires et techniques.

C’est une opération de charme plutôt réussie pour le chef du gouvernement à travers cette visite de travail en terre américaine. Auprès des institutions de Breton Wood, Paul Kaba THIEBA aura convaincu les premiers responsables de ces institutions financières quant à la pertinence du diagnostic sur les obstacles structurels au développement du pays et les remèdes appropriés pour mettre le Burkina Faso sur la voie d’un développement durable et inclusif.

La première étape de l’exercice s’est déroulée au siège du FMI, le Fond Monétaire internationale. Face à la directrice Générale du FMI, Madame Christine Lagarde et ses collaborateurs, le Premier ministre a dévoilé la batterie de mesures gouvernementales définies dans le PNDES pour un Burkina nouveau.

« La démarche a été concluante, je ressors réconforté puisque le Fonds s’est engagé à soutenir le financement du PNDES et à mobiliser des partenaires autour de ce Plan. Je pense que c’est un grand succès pour le Burkina, c’est la traduction de la pertinence du Plan et de ses objectifs, c’est aussi la reconnaissance de la pertinence du cadre macro-économique, c’est une grande avancée et ça nous encourage à poursuivre », a dit, avec beaucoup de satisfaction, Paul Kaba THIEBA.

La Directrice Générale du FMI qui a promis de visiter le Burkina, a accordé un point d’honneur à certains objectifs stratégiques du PNDES, notamment la situation de la femme, l’éducation de la jeune fille, et la maitrise de la démographie.

L’autre bonne nouvelle à la mise en œuvre des actions de développement du Burkina Faso vient de la Banque Mondiale.
En effet, après le FMI, le chef du gouvernement s’est rendu au siège de cette institution où il a rencontré le directeur des opérations pour le Burkina Faso. A l’issue des échanges, Monsieur Pierre LAPORTE, en plus du soutien à la mise en œuvre du PNDES, a annoncé un appui budgétaire renforcé au profit du pays. « On a un montant de 100 million de dollars américains pour un appui budgétaire nationale. On aussi un montant de 50 million de dollars pour le Burkina, qui représente un appui budgétaire régional pour certains secteurs clés comme le transport dans la mise en œuvre d’un programme conjoint avec la Côte-d’Ivoire. Tous ces fonds seront mis à la disposition du pays dès le mois de décembre », a rassuré Pierre Laporte.

Il a invité par ailleurs, les autorités burkinabè à poursuivre les réformes pour parfaire certaines conditionnalités, notamment l’application du règlement 014 de l’UEMOA sur la préservation des infrastructures routières.

« C’est une grande surprise que nous saluons, nous remplissons presque toutes les conditions, restent quelques détails à parfaire et nous nous y attèlerons », a promis le Premier ministre.

De cet entretien, on peut retenir que la Banque Mondiale compte soutenir le PNDES à travers la mobilisation des partenaires pour la table-ronde de décembre prochain à Paris.

Puis, le chef du gouvernement a eu une séance de travail avec le président de la Banque Mondiale, Jim Yong Kim. Le président de la Banque Mondiale a affirmé que l’éducation, la formation, l’emploi des jeunes, le développement de l’agriculture, la promotion de l’énergie solaire sont des domaines prioritaires.
L’institution a comme vision de vendre toutes ces opportunités d’investissement que regorge le Burkina Faso lors de la table-ronde à venir.

« Le président de la Banque Mondiale nous a rassuré sur le soutien de son institution. La Banque Mondiale va aussi faire un plaidoyer auprès des autres partenaires pour qu’ils accompagnent le Burkina Faso. C’est un engagement fort au profit du Burkina Faso, je ressors encore plus optimiste et c’est à l’honneur du pays », s’est réjoui le Premier ministre Paul Kaba THIEBA.

DCI/PM

10:37 Publié dans ACTUALITE SOCIALE DU BF | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.