topblog Ivoire blogs

2016.10.28

Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou : Les femmes et les mineurs reçoivent des vivres

  Une délégation de l’Union des femmes du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) a remis le jeudi 27 octobre 2016, un don aux détenus de la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou.

       
Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou : Les femmes et les mineurs reçoivent des vivres

Les prisonniers de la Maison d’arrêt et de correction (MACO) avaient le sourire aux lèvres, dans la matinée du jeudi 27 octobre 2016. Une délégation de l’Union des femmes du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) conduite par la secrétaire nationale, Rakiéta Yaméogo est venue leur mettre du baume au cœur. Ainsi, les bras chargés de vivres, la délégation a donné, entre autres, des pagnes, savon, riz, huile, lait, spaghetti, sardines, pate de tomate, sucre, haricot. « L’objectif de notre action, c’est pour réconforter nos sœurs et nos enfants qui sont ici et leur dire que même étant ici, nous pensons toujours à eux. Parce que ce sont des Burkinabè à part entière qui se sont trompés à un moment de leur vie », a expliqué Mme Yaméogo.

C’est ainsi qu’elles ont décidé que les dons collectés soient offerts à ces derniers. Un public cible qui, de l’avis de la secrétaire nationale de l’Union des femmes du MPP, n’est pas fortuit. « C’est peut-être notre sensibilité féminine et maternelle qui ont fait que nous avons pensé aux femmes et aux enfants », a-t-elle justifié. Par ailleurs, que ce soit au niveau de la section des femmes ou des mineurs, Mme Yaméogo n’a pas manqué de leur prodiguer des conseils pour qu’une fois dehors, ils ne commettent plus les mêmes erreurs.

« Dans la vie, il faut toujours marcher droit. Ce qu’on ne doit pas faire, il ne faut pas le faire sinon on se retrouve là où on ne veut pas être. Du reste, il faut savoir que dans la société, il y a des règles qu’il faut suivre surtout pour les enfants qui sont là et que nous avons vus », a-t-elle signifié. Et d’ajouter : « Nous avons le cœur serré de voir ces enfants ici au lieu de prendre la route de l’école ». C’est pourquoi, a-t-elle conclu, « nous leur avons dit : ce que vous ne devriez pas faire, ne le faites pas. Et si vous êtes là, réfléchissez bien à ce que vous avez fait pour que quand vous serrez dehors, vous ne puissiez plus le recommencer ».

Le directeur de la MACO, l’inspecteur Ouédraogo Ousséni, a salué les donatrices pour leur geste. « Leur initiative vient nous aider non seulement sur le plan alimentaire mais aussi sur le plan de l’hygiène », a reconnu le directeur de la MACO. Aux donatrices, il a dit que l’Etat à lui tout seul ne peut pas gérer la prison de nos jours. « Il faut de bonnes volontés pour venir nous appuyer à pouvoir nous occuper de nos pensionnaires. Car, la situation devient de plus en plus difficile avec les effectifs que nous avons, plus de 2000 détenus », a-t-il fait savoir, précisant que l’alimentation offerte par l’Etat pour les détenus n’est pas en quantité suffisante.

A ce titre, toute initiative qui contribue au bon fonctionnement de la MACO est à encourager. C’est pourquoi, il a remercié l’Union des femmes du MPP qui a contribué à donner le sourire aux pensionnaires. « Elles sont venues nous faire un geste venant de leur cœur et nous ne pouvons que leur dire merci », a-t-il laissé entendre. Pour ce qui concerne la répartition des vivres, il a poursuivi en disant que la MACO dispose d’un service intendance qui s’occupe de cette question. Malgré tout, il a tenu à rassurer les donatrices : « Ce que nous avons reçu va aller à l’endroit de ceux à qui c’est destiné ».

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

11:18 Publié dans ACTUALITE SOCIALE DU BF | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.