topblog Ivoire blogs

2016.10.31

Bons réflexes face aux maladies endémiques: plus d’un million de burkinabè sensibilisés

Face à l’apparition meurtrière de la maladie à virus Ebola dans la sous-région ouest-africaine, la Croix-Rouge burkinabè a lancé en 2014, une campagne de sensibilisation dans le cadre d’un programme dénommé «Communication avec les bénéficiaires» (BENCOM). Au résultat, ce sont environ 1 796 546 personnes qui ont été sensibilisées aux bons réflexes face à cette maladie et à d’autres maladies endémiques. Un résultat présenté à Ouagadougou le vendredi 28 octobre 2016.

Lazare Zoungrana (au milieu), le Secrétaire général de la Croix rouge burkinabè
Lazare Zoungrana (au milieu), le secrétaire général de la Croix-Rouge burkinabè

Dans la dynamique d’amener les communautés à développer les réflexes qui leur permettent de faire face par elles-mêmes à la maladie à virus Ebola dont l’expansion a été favorisée par «de nombreuses idées préconçues» dans certains pays, la Croix-Rouge burkinabè a déroulé le programme BENCOM.

Dans le cadre de ce programme qui a couvert 19 provinces réparties dans les régions du Centre, du Centre-ouest, du Centre-est, du Centre-sud, de la Boucle du Mouhoun, du Sud-ouest, des Hauts-Bassins et des Cascades, des volontaires de la Croix-Rouge burkinabè ont mené diverses activités de sensibilisation. Il s’est agi notamment d’émissions radiophoniques diffusées par des radios communautaires, de visites à des familles, de focus group, de débats communautaires, de productions et diffusions de spots radiophoniques et télévisuels.

Objectif affiché, faire «dissiper les rumeurs non seulement sur la maladie à virus Ebola mais aussi sur les principales maladies à potentiel épidémique», selon Lazare Zoungrana, secrétaire général de la Croix-Rouge burkinabè. Mieux, inculquer aux populations un changement de comportement face à de telles maladies. C’est dans ce sens, précise M. Zoungrana, qu’environ «un million sept cent quatre-vingt-seize mille cinq cent quarante-six personnes ont été sensibilisées».

Pour la capitalisation des acquis de ce programme, annonce Lazare Zoungrana, il s’agira de perpétuer le partenariat avec les radios communautaires en maintenant les plages créées au niveau de ces radios, de faire en sorte que les personnes qui ont été associées audit programme continuent d’apporter leurs contributions.

Et face à l’apparition de plus en plus annoncée de la dengue dans notre pays, les responsables de la Croix-Rouge burkinabè disent vouloir s’inscrire en droite ligne de l’agenda du ministère de la Santé.

Paangui Parè

12:04 Publié dans ACTUALITE SOCIALE DU BF | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.