topblog Ivoire blogs

2016.11.03

Incivisme : Des rues transformées en dépotoirs d’ordures

C’est une habitude qui a la peau dure. aux abords des marchés et yaars ou même devant les concessions, des « dépotoirs d’ordures » sont improvisés. Au beau milieu de la voie publique, les ordures sont déversées et parfois incendiées.

quartier-salC’est à croire qu’il n’y a pas de système de collecte d’ordure dans la ville de Ouagadougou. Pourtant cela existe belle et bien. La municipalité pour commencer, s’est doté d’une brigade verte à cet effet. Un corps de femmes dont la mission est de garder Ouagadougou toujours propre, allant même jusqu’à balayer les artères les plus fréquenté de la ville dès l’aube. Il y a aussi les associations et autres groupements. Munis de charrettes à traction animale ou de tricycles, ils parcourent la ville pour ramasser les ordures dans les concessions, moyennant des sommes souvent dérisoires.

Comment comprendre qu’avec  une telle organisation, des citoyens, des familles entières décident de ramer à contre-courant. Pour se débarrasser de leurs ordures ménagères, ils ne font que franchir le seuil de leur concession pour les déverser dans les rues. Il y en a même qui y mettent le feu, de jour comme de nuit. Il n’est pas rare d’observer des contenus des fosses septiques déverser sur la voie publique. Et Lorsque vient la pluie, c’est un festival de vidange d’ordures dans les eaux de ruissèlement qui est offert dans les quartiers. Voilà comment nos rues ont été transformées en poubelles, en déversoirs d’ordures en tout genre. Les acteurs du secteur ne sont pas en reste dans ce  procédé. Tenanciers de commerce, mécaniciens, couturiers et autres restauratrices prennent plaisir à déposer leur ordures sur la voie publique après leur heures de service.

Un mépris des règles d’hygiène

salete

Il n’y a nul besoin d’être un spécialiste de la santé pour deviner que cet incivisme des populations met également à mal les efforts de prévention de certaines maladies. Le choléra, la dysenterie pour ne citer que celles-là se développent facilement dans un environnement insalubre. Les enfants notamment qui ignorent les dangers auxquels ils sont exposés sont les plus vulnérables. A côté de cela, les ordures ménagères constituent l’une des principales causes d’obstruction des caniveaux. Drainé par la pluie ou déversé directement dans les fossés, les déchets en tout genre s’y amassent ; laissant courir des risques d’inondation.

Pour expliquer leur comportement, certaines personnes avancent le manque de sérieux des structures de collecte. En effet, il arrive de fois où les ramasseurs mettent plusieurs semaines avant d’enlever les ordures ; alors qu’au terme des contrats cela devraient être hebdomadaire. Dans cette situation, les familles se retrouvent avec des déchets ménagers sous les bras plus longtemps que prévus.

Même si des failles existent dans les initiatives des collectes d’ordures, les actions de sensibilisation doivent être redoublées pour mettre un frein à cette pratique. Il y va du succès des projets de développement conduit à coût de milliards de nos francs.

Nouroudine Lenoble LOUGUE

Infowakat.net

17:26 Publié dans ACTUALITE SOCIALE DU BF | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.