topblog Ivoire blogs

2016.11.09

Dengue : 938 cas, 13 décès

La situation de la dengue au Burkina est maintenant claire. Au cours d’une conférence animée ce mardi 8 novembre 2016, le Ministre de la santé, Smaila Ouédraogo, a fait le point de la maladie au Burkina. 938 cas ont été recensés par le service de surveillance épidémiologique avec malheureusement 13 décès.

 
Dengue : 938 cas, 13 décès

La dengue fait toujours des victimes. Au cours de sa rencontre avec les journalistes, Smaila Ouédraogo a indiqué que 13 personnes, à Ouagadougou, ont trouvé la mort après avoir contracté la dengue. Au total 938 personnes ont souffert ou souffrent encore de la maladie à la date du 6 novembre 2016.

Principalement localisé à Ouagadougou, les germes de la dengue ont également été découverts à Bobo-Dioulasso. Des cas suspects ont aussi été enregistrés à Kongoussi et à Dori. « Le virus circule au Burkina », a fait remarquer le Ministre de la santé.

Comment tombe-t-on malade de la dengue ?

La dengue se prend après la piqûre d’un moustique. Il s’agit, selon les spécialistes, de moustique « tigre » qui pique très souvent dans la journée. La maladie se manifeste par une forte fièvre, des maux de tête, des douleurs derrière les yeux, les douleurs articulaires et musculaires, des nausées, des vomissements et des éruptions cutanées. Il arrive aussi des cas de complication. Il s’agit surtout de l’hémorragie.

Si le mal est diagnostiqué tôt et que le patient suit correctement le traitement et les conseils des agents de la santé, il peut en guérir.

Sensibiliser à l’assainissement du cadre de vie

Au regard de la cartographie de la maladie, toute personne vivant est exposée à la dengue. C’est pourquoi, en rencontrant la presse, le ministre Smaila Ouédraogo voulait également appeler les populations à assainir leurs cadres de vie en se débarrassant des eaux stagnantes, des endroits humides qui pourraient servir de cadre de reproduction pour les moustiques.

Il a aussi appelé les populations à se protéger contre les moustiques, à se présenter au centre de santé devant tout cas de fièvre et à éviter de prendre des médicaments sans l’avis d’un agent de santé.

Aux différentes collectivités, le Ministre de la santé a conseillé de curer et désinfecter les caniveaux, d’organiser des journées de salubrité, de sensibiliser les populations sur les mesures préventives et d’assurer la pulvérisation spatiale.
Le ministère va, quant à lui, veiller à la prise en charge des cas, investiguer et surveiller les cas de dengue, pulvériser les principales formations sanitaires de Ouagadougou, rechercher les produits et réaliser la pulvérisation spatiale. « C’est ensemble que nous pourrons venir à bout de la dengue », s’est convaincu Smaila Ouédraogo.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

17:27 Publié dans ACTUALITE SOCIALE DU BF | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.