topblog Ivoire blogs

2016.11.09

Programmes pour l’enfance : Save the Children Burkina Faso à l’heure du bilan

Du 7 au 8 novembre 2016 se tient à Ouagadougou, une rencontre de l’ONG Save the Children Burkina Faso et ses partenaires. Une rencontre au cours de laquelle, sera fait le bilan des financements reçus et aussi des activités menées grâce à ces financements.

 
Programmes pour l’enfance : Save the Children Burkina Faso à l’heure du bilan

C’est dans le cadre de la semaine d’appel à l’action initiée par Save the Children Burkina Faso que se tient cette rencontre. Elle réunit les membres de Save the Children International venus de la Finlande, du Canada, de la Grande-Bretagne, des Etats-Unis, de l’Espagne, mais aussi le gouvernement et les partenaires techniques et financiers de l’organisation. Une occasion pour Save the Children Burkina Faso de faire le bilan de ses activités et des financements reçus.

Au cours de la rencontre, les différents programmes dans lesquels intervient Save the Children Burkina Faso ont été présentés aux participants, ainsi que les résultats obtenus grâce à ces programmes. Cependant, pour atteindre le plus grand nombre d’enfants dans ses domaines d’intervention que sont la santé et la nutrition, l’éducation et la protection des enfants, Save the Children Burkina Faso a besoin de plus de financements. Cette rencontre est donc une occasion pour l’organisation de solliciter l’accompagnement des membres de Save the Children International qui l’appuient dans la recherche de financements.

Certains membres de Save the Children international qui n’interviennent pas au Burkina Faso ont été invités à participer à la rencontre. C’est le cas de Save the Children Danemark, représenté par Jacob Mikkelsen, représentant Afrique de l’organisation, qui dit être venu prendre connaissance des programmes de Save the Children Burkina Faso, mais aussi prospecter les possibles domaines dans lesquels pourrait intervenir Save the Children Danemark. « Save the Children Danemark ne travaille pas au Burkina pour le moment, mais dans le futur, nous voudrions bien travailler ici dans le domaine de la défense des droits des enfants et de la protection des enfants. Nous pourrions aussi investir de l’argent au Burkina Faso pour améliorer les conditions des enfants. »

Justine Bonkoungou (Stagiaire)
Lefaso.net

17:25 Publié dans ACTUALITE SOCIALE DU BF | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.