topblog Ivoire blogs

2016.11.17

Violences faites aux enfants: 86,6% sont issues de la cellule familiale

La deuxième édition du Salon international de l’enfant et de l’adolescent (SINEA) se tient du 17 au 20 novembre 2016 à Ouagadougou. Placée sous la présidence de la première dame du Faso, Sika Bella Kaboré, la cérémonie d’ouverture a eu lieu le jeudi 17 novembre 2016 à Ouagdougou et a connu la participation du ministre de l’Action sociale, de l’ambassadeur du Japon au Burkina, de l’épouse du Premier ministre, du Larlé Naba…

La première dame du faso, accompagnés du ministre de la Femme, de l'ambassadeur du Japon a donné le top départ de l'ouverture du salon à travers la coupure du ruban
La première dame du Faso, accompagnés du ministre de la Femme et de l’ambassadeur du Japon a ouvert le Salon par la coupure du ruban

«La cellule familiale  est responsable des violences faites aux enfants à hauteur de 86,6% contre 53,8% dans le milieu scolaire», a soutenu la ministre de la Femme, Laure Zongo en la faveur de la deuxième édition du SINEA. Le choix du thème «Protection de l’enfant et bonne gouvernance: enjeux et défis» tombe donc à pic selon elle, car elle vise à considérer les enfants dans leur globalité et à interpeller les parents sur l’éducation de leurs enfants. «En créant ce cadre d’échanges qu’est le SINEA, les promoteurs ont donné le ton. Il convient donc à tous les acteurs de jouer leur partition en s’adjoignant à cette action», a-t-elle souhaité.

Les officiels lors de la visite des stands
Les officiels lors de la visite des stands

Elle a également suggéré de combattre le mal à la racine en agissant au niveau de la famille. Ce qui aura sans conteste un effet catalyseur pour offrir à la société de demain, des hommes et femmes de qualité, non pas seulement en termes de «têtes bien faites», mais aussi et surtout des «têtes bien nettes et suffisamment avisées» pour comprendre le rôle que chacun devra jouer.

La première dame du Faso, Sika Bella Kaboré a fait remarquer que la famille est le socle de la société et constitue un modèle pour les enfants. «Je suis navrée d’apprendre que 86% des violences faites aux enfants se passent en famille», a-t-elle déploré. Elle a donc invité les parents à se rapprocher des éducateurs pour savoir comment se comporter vis-à-vis de leurs enfants afin de mieux les comprendre.

L'éducation des enfants se fait d'abord à la cellule familiale
L’éducation des enfants se fait d’abord par la cellule familiale

La présidente de l’association pour le bien-être des enfants et des adolescents d’Afrique (ABE2A), Alice Diarra, embouchera la même trompette en indiquant que la famille est la base de l’éducation. «Nous avons pensé qu’il est important de mettre l’accent sur la cellule familiale, parce que tous les problèmes se posent à ce niveau. Un enfant qui est bien éduqué à la base ne fera pas certaines choses une fois qu’il se retrouve dehors», a-t-elle soutenu.

Plusieurs activités dont des conférences avec de nombreuses thématiques sont prévues au cours de ces quatre jours de réflexion. Elle a donc comme Mme Kaboré convié les parents à marquer un arrêt pour pouvoir s’occuper de leurs enfants, car dit-elle, «tout le monde court derrière l’argent aujourd’hui tout en oubliant l’éducation de leurs enfants».

Madina Belemviré

18:19 Publié dans ACTUALITE SOCIALE DU BF | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.