topblog Ivoire blogs

2016.11.25

Le Burkina Faso compte éradiquer le Sida d’ici à 2030

Le Burkina Faso compte éradiquer le Sida d’ici à 2030
© DR / Autre Presse
 
Le Burkina Faso compte éradiquer le Sida d’ici à 2030
 
Ouagadougou - «En 2030, nous allons déclarer la fin du Sida au Burkina Faso», a affirmé hier mercredi, le secrétaire permanent du Conseil national de lutte contre le sida et les infections sexuellement transmissibles (SP/CNLS-IST), Didier Romuald Bakouan, au cours de la commémoration des 30 ans de lutte contre le VIH/Sida au Burkina Faso.


« Il était bon de s’arrêter pour regarder derrière soi et voir qu’est-ce qui a été fait, quels sont les acquis et quelles sont les erreurs qui ont été commises pour qu’on puisse réparer et aller en avant, parce qu’en 2030, nous allons déclarer la fin du Sida au Burkina » a déclaré le SP/CNLS-IST Didier Romuald Bakouan, après une marche silencieuse en hommage aux victimes de la maladie du siècle.

« Nous rendons ce soir hommage à tous les acteurs de la lutte contre le Sida qui, depuis 30 ans, sévi dans notre pays. C’est en 1986 que les premiers cas ont été déclarés. En 2000 nous étions à 7% de la population qui était infectée et aujourd’hui nous ne sommes plus qu’à 0,9% », a-t-il ajouté.

Selon M. Bakouan, il faut que « tous les acteurs qui sont intervenus tout au long de ces 30 ans, soient rappelés à la mobilisation, mais aussi qu’ils se souviennent que nous avons beaucoup de nos parents, nos frères et sœurs qui sont décédés de cette maladie ».

« Le premier enseignement est qu’il faut croire que la maladie existe, le 2e enseignement est qu’il faut réellement s’engager à la combattre, le 3e est qu’il faut qu’on soit mobiliser tous ensemble sans quoi, tout seul on ne peut pas réussir. Si nous ne changeons pas de comportement, si nous n’adhérons pas aux conseils qui ont été donnés, si nous ne connaissons pas notre statut sérologique pour mieux organiser notre vie, tout ce que nous sommes en train de faire sera vain », a-t-il martelé.

Les actions à mener sont que, «dans l’immédiat nous avons déclaré en octobre, 90 jours de commémoration et nous aurons le premier décembre, la journée mondiale de lutte contre le Sida et nous allons terminer par les journées portes ouvertes sur le VIH ou sur la lutte et les acteurs».

Les acteurs de la lutte contre ce fléau, selon le SP/CNLS-IST ont, à moyen terme jusqu’en 2020, le devoir de mettre 90% des gens qui connaissent leur statut sous traitement et les rendre observant et de faire en sorte qu’ils soient indemnes du virus.

Les marcheurs sont issus de la chefferie traditionnelle, des leaders politiques, toute la structure du secrétariat permanent et l’ONU/Sida.

Agence d’Information du Burkina
as/taa

09:50 Publié dans ACTUALITE SOCIALE DU BF | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.