topblog Ivoire blogs

2016.11.27

Droit international humanitaire : Le comité interministériel sensibilise des parlementaires

Le Comité Interministériel des Droits Humains (CIMDH), à travers son secrétariat permanent (SP) organise une session de sensibilisation sur le Droit international humanitaire (DIH) à l’endroit des parlementaires. Une sensibilisation visant à former et informer les députés sur les questions liées au DIH. Ladite session a eu lieu ce vendredi 25 novembre 2016 à Ouagadougou.

 
Droit international humanitaire : Le comité interministériel sensibilise des parlementaires

Sensibiliser les parlementaires et leur permettre d’avoir des informations sur le droit international humanitaire, c’est l’objectif général de cette session de formation des députés. Au cours de cette séance, il s’agira de procéder à la présentation du CIMDH et son rôle dans la mise en œuvre du DIH, faire l’état des lieux des ratifications et la mise en œuvre des conventions du DIH, accroitre la connaissance générale des députes sur le DIH, assurer une large diffusion des règles humanitaires et la nécessité de les faire respecter, etc.

L’application de ces normes humanitaires nécessite l’implication de tous les députés en leur qualité de représentants des citoyens. Des représentants qui ont également pour rôle de contribuer à la mise en place de ces droits et garanties. Pour Dr Ousseni TAMBOURA 4e vice-président de l’Assemblée Nationale représentant le président du Parlement burkinabè : « l’Assemblée Nationale est en droit d’appuyer ce renforcement de capacité surtout sur cette thématique parce qu’il s’agit de réélire les membres de la commission des affaires générales et des droits humains qui est l’une de leur compétences exclusives, afin qu’ils soient en mesure de voter de bonnes lois de qualité, en conformité avec les conventions internationales ».

Parlant des attentes de la session, le représentant de Salifou Diallo a souligné qu’il faut que les députés soient performants. Aussi a-t –il ajouté qu’ils attendent des députés qu’ils soient plus qualifiés pour aborder les questions liées au droit international humanitaire. Le président de la Commission des Affaires Internationales des Droits humains (CAGIDH/AN), monsieur Jacob OUEDRAOGO, estime que cette session s’inscrit dans le cadre d’une approche d’appropriation des dispositions internationales. Il a en outre affirmé que pour la présente session, l’accent est mis sur les femmes députés en raison de leur particulière sensibilité pendant les périodes de crise.

Entre autres communications attendues à cette session, la présentation du CIMDIH et son rôle dans la mise en œuvre nationale du DIH, la place du droit des conflits armés au sein de l’armée, l’introduction du DIH, l’état des lieux du DIH dans la législation burkinabè et enjeux futurs pour le Burkina, etc.

Yvette Zongo (Stagiaire)
Lefaso.net

10:18 Publié dans ACTUALITE SOCIALE DU BF | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.