topblog Ivoire blogs

2017.01.23

Les femmes du Burkina s’engagent avec l’épouse du Président du Faso, pour une réduction significative des inégalités.

Les femmes du Burkina s’engagent avec l’épouse du Président du Faso, pour une réduction significative des inégalités.

Les femmes du Burkina s’engagent avec l’épouse du Président du Faso, pour une réduction significative des inégalités.
© DR / Autre Presse
 
Les femmes du Burkina s’engagent avec l’épouse du Président du Faso, pour une réduction significative des inégalités.
 
Les différents corps socioprofessionnels des femmes du Burkina Faso ont présenté leurs vœux de nouvel an à l’épouse du Président du Faso, Madame Sika KABORE, le dimanche 22 janvier 2017. La cérémonie a eu pour cadre, la Présidence du Faso.


Elles étaient environ 1500 femmes venues des 45 provinces et des 13 régions du Burkina Faso, pour partager avec l’épouse du Président du Faso, Madame Sika KABORE les vœux de nouvel an. C’est Madame Chantal DIALLO, l’épouse du président de l’Assemblée nationale qui s’est exprimée au nom des femmes du Burkina Faso.

Elle a salué les mesures prises par le gouvernement durant l’année 2016 en vue de réduire les inégalités et de positionner « la femme comme acteur dynamique de développement ». La porte-parole des femmes a également souligné les initiatives engagées par le gouvernement, pour une meilleure prise en charge sanitaire des femmes. Il s’agit de la gratuité des soins pour le dépistage des cancers du sein et du col de l’utérus, les soins pour les enfants de moins de cinq ans, les césariennes, les accouchements et les soins pour les femmes enceintes.

Madame Chantal DIALLO a également noté dans son discours, l’engagement personnel de l’épouse du Président du Faso pour l’amélioration des conditions de vie des femmes et des enfants, et la promotion de leurs droits. A titre d’illustration, elle a cité le plaidoyer de Madame Sika KABORE en faveur de « la mobilisation de ressources pour la lutte contre les Mutilations génitales féminines (MGF), le cancer du col de l’utérus, les mariages précoces et forcés et toutes les formes de discrimination dont sont victimes les femmes ».

Madame Chantal DIALLO a saisi l’occasion de cette cérémonie pour porter les doléances des femmes des villes et campagnes du Burkina. Il s’agit entre autres d’une « allocation conséquente de ressources matérielles et financières à la lutte contre les pratiques néfastes, telles les mutilations génitales, les mariages forcés et précoces, le lévirat, etc. qui perdurent et qui nuisent à la santé de la femme et de la jeune fille ».

Selon Madame Chantal DIALLO, les femmes du Burkina Faso souhaitent « l’allègement des conditions d’accès et de remboursement des crédits et la facilitation au profit des femmes entrepreneures agricoles de l’acquisition des Attestations de Possession Foncière Rurale (APFR) »

Dans son discours réponse, l’épouse du Président du Faso, Madame Sika KABORE est revenue sur quelques acquis importants engrangés au profit de la femme burkinabè. Elle a cité notamment le lancement du projet « entreprendre au féminin » et du projet « lutte contre le mariage des enfants » pour un montant global de 5,3 milliards de F CFA. « A ces projets, s’ajoute le Programme spécial de création d’emplois pour les jeunes et les femmes d’un montant de 1,3 milliards de F CFA », a-t-elle poursuivi.

Madame Sika KABORE a invité les représentantes des femmes à jouer dans les « différentes régions, provinces, communes et arrondissements », le rôle « de veille, d’interpellation, de sensibilisation, d’information et de formation ». Elle a exhorté ses sœurs à être plus solidaires entre elles pour prouver « que les femmes constituent les premières actrices de développement dans notre pays ».

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

20:23 Publié dans ACTUALITE SOCIALE DU BF | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer

Écrire un commentaire