topblog Ivoire blogs

2017.05.17

Lancement national du projet régional VIH et Handicap : Atteindre un taux de zéro pourcent d’infection

Les membres de l’ONG HANDICAP INTERNATIONAL ont tenu la première rencontre semestrielle des acteurs de la plateforme VIH et Handicap ce mercredi 26 avril 2017 à Ouagadougou dans la salle de conférence du Secrétariat permanent du conseil national de lutte contre le SIDA (SP-CNLS). A l’occasion de ladite rencontre, les acteurs se sont concertés pour définir une plateforme de plaidoyer sur le VIH/Sida.

 
Lancement national du projet régional VIH et Handicap : Atteindre un taux de zéro pourcent d’infection

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Créer et renforcer un cadre de plaidoyer pour une meilleure inclusion des personnes handicapées dans les politiques et stratégies nationales de lutte contre le VIH, c’est l’objectif global visé par cette rencontre semestrielle des acteurs de la plateforme VIH. Pour la réalisation de cet objectif global, l’on enregistre des objectifs spécifiques. Ce sont entre autres, la présentation du projet régional VIH et Handicap, les termes de référence liés à sa plateforme, la définition des membres chargés d’animer ladite plateforme et le comité technique et également les prochaines étapes pour l’opérationnalisation des plateformes VIH et Handicap.

A l’issue de cette rencontre, les acteurs mettent en œuvre des actions de plaidoyer contribuant à la réduction des nouvelles infections dans le groupe des personnes handicapées. Ces actions renvoient à la promotion des droits humains et en s’attaquant aux obstacles juridiques dans le souci d’améliorer l’accès de ces personnes vulnérables aux services de prévention, soin et soutien relatifs au VIH. C’est à cela que le directeur de programme Burkina-Niger, M. Philippe Allard a expliqué que le projet est focalisé sur la vision stratégique de zéro nouvelle infection et le renforcement des droits humains. Parlant de la vision zéro nouvelle infection, celui-ci a montré qu’elle implique la prise en compte des besoins spécifiques de chaque composante de la population lors de l’élaboration des interventions.

Un fait qui permet de toucher des personnes handicapées face au VIH dans le but de développer des stratégies inclusives et plus équitables. Au sujet du renforcement des droits humains, il a souligné que pour avoir une génération sans Sida, il faut réaliser les droits fondamentaux des personnes notamment les droits en santé sexuelle et reproductive, les droits des personnes handicapées et les droits des personnes vivant avec le VIH.

       La représentante du SP CNLS, Dr Augustine Traoré/Dembélé a souligné que « ce projet entre en droite ligne dans l’orientation de la réponse nationale au VIH en vue de l’atteinte des nouveaux objectifs nationaux et internationaux, celui d’une génération sans Sida à l’horizon 2030 ». Pour que les stratégies soient adaptées aux besoins, il faut veiller à un meilleur ciblage des interventions et au renforcement de la prise en compte du genre et des droits humains dans les actions de prévention , de prise en charge et d’appui, a ajouté Dr Dembélé.

Par ailleurs, ledit projet a eu la participation des différentes structures qui sont intervenues dans la plateforme VIH/Sida. Rose Marie Compaoré, représentante de la coordonnatrice du réseau parlementaire en santé et développement a affirmé que le réseau pourrait contribuer à la sensibilisation de la population par rapport à des personnes vivant avec un handicap.

Le projet de la plateforme VIH et handicap réunit six pays de l’Afrique de l’ouest. Ce sont le Burkina Faso, le Sénégal, le Mali, le Niger, la Cote d’Ivoire et la Guinée. Ledit projet est financé par le Fonds mondial.

Yvette Zongo (Stagiaire) ; Lefaso.net

10:44 Publié dans ACTUALITE SOCIALE DU BF | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer

Écrire un commentaire