topblog Ivoire blogs

2017.05.29

Exploitation des enfants : Session d’appropriation des lois de protection à Bobo-Dioulasso

Des organisations de la société civile et militaires ont été outillées sur les lois de protection contre l’exploitation économique et sexuelle des enfants les 23 et 24 mai 2017 au Secrétariat Permanent du Conseil National De Lutte contre le Sida.

 
Exploitation des enfants :  Session d’appropriation des lois de protection à Bobo-Dioulasso

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

           Les enfants sont devenus des cibles de commercialisations et d’enrichissements de certaines personnes. Il est fréquent de voir certains enfants subir des abus sexuels ou recrutés en vue de les intégrer dans des réseaux de prostitution. C’est pour faire face à ces pratiques d’exploitations que 30 acteurs issus de la société civile et militaire ont suivi une session durant deux jours.

 

                    Selon le conseiller du gouverneur représentant ce dernier, reconnaissant envers ces acteurs qui luttent pour le bien-être des enfants doivent être suffisamment outillés pour que les efforts ne soient pas vains. C’est également un cadre d’échanges sur les instruments juridiques sur la protection des enfants contre les aspects négatifs de la pornographie sur leur éducation et faire des participants des relais de ces lois.

La dite session leur permettrait de s’approprier les lois de protection contre l’exploitation économique et sexuelle des enfants adoptées dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations de l’examen périodique universel et des organes de traité.

Haoua Touré
Le Faso.net

2017.05.20

3èmeJournées de promotion et de valorisation des produits locaux : La Fédération femme et développement au chevet des détenues de la MACO

Avec des vêtements, du riz, du savon et des équipements sportifs, les membres de la Fédération femme et développement du Burkina Faso (FFED /BF), sont allés soutenir leurs sœurs détenues à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO). Cette action s’inscrit dans le cadre de la 3ème édition de l’exposition -vente artisanale de la FFED /BF, qui se tiendra du 23 au 29 mai prochain, à Ouagadougou. C’était ce jeudi 18 mai 2017.

 
3èmeJournées de promotion et de valorisation des produits locaux : La  Fédération femme et développement au chevet des détenues de la MACO

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour des raisons diverses, ces femmes sont devenues des pensionnaires de la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou. Loin de leurs familles, avec souvent un bébé dans les bras, elles rêvent toutes de retrouver leur liberté. Mais en attendant, elles tentent d’assurer leur indépendance économique dans cette nouvelle vie, par la fabrication des produits tels que des sacs, du savon.

JPEG - 74.5 ko
La présidente de la FFED /BF, Fatimata Legma

« Nous avons voulu rencontrer nos sœurs qui sont à la MACO pour traduire notre solidarité et les encourager, parce qu’il s’agit d’épreuves de la vie et elles peuvent tirer des expériences pour leur vie future » a noté la présidente de la FFED /BF, Fatimata Legma, leur demandant de garder espoir.

C’est d’ailleurs devenu une tradition pour les femmes de la fédération. « Nous remercions Dieu pour cette visite. Vous étiez ici l’année passée et vous êtes de nouveau là pour nous soutenir, toutes les femmes vous remercient beaucoup » s’est réjouie la porte-parole des femmes incarcérées. Puis d’ajouter que : « Ce n’est pas évident pour nous. Cela fait deux ans que certaines sont là et il est difficile de bénéficier d’une liberté provisoire. Nous avons laissé nos enfants dehors et nous ne savons pas ce qu’ils deviennent » a-t-elle regretté.

JPEG - 92 ko
Le directeur de la MACO, l’inspecteur Ousséni Ouédraogo

A ce sujet, le directeur de la MACO, l’inspecteur Ousséni Ouédraogo, souhaite que le séjour de ces dames soit bref. « La femme, c’est le pilier de la maison et quand elle n’est pas là, il y a beaucoup de dégâts qui peuvent s’observer dans la famille. Nous souhaitons que leur séjour soit le plus court possible » a-t-il signifié. Aussi, a-t-il tenu à exprimer sa satisfaction à la Fédération femmes et développement pour son soutien et à interpeller les bonnes volontés à accompagner l’Etat dans la prise en charge des détenus.

A l’occasion, la Fédération a remis des enveloppes aux sept bébés de la MACO, parmi lesquels, la présidente était ravie de faire la connaissance de son homonyme, Fatimata, un bébé à peine âgé d’un mois.

Comme l’année passée, les produits des femmes incarcérées seront exposés à cette grande exposition qui vise à réaffirmer l’identité culturelle burkinabè et à assurer l’autonomisation économique des femmes à travers l’art vestimentaire traditionnel, l’art culinaire et les produits forestiers non ligneux.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net