topblog Ivoire blogs

2017.06.10

Revue annuelle 2017 du PNDES : Des acquis importants pour la première année de mise en œuvre

Organe de coordination du suivi et de l’évaluation de la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES), le Comité national de pilotage du PNDES a tenu sa première session, le 09 juin 2017. Au cours de cette rencontre présidée par le premier ministre, Paul Kaba Thiéba, les participants ont examiné le chemin parcouru pour l’opérationnalisation du référentiel de développement de notre pays, mais aussi les perspectives 2017-2019. Malgré le contexte social et sécuritaire difficile, d’importants acquis ont été enregistrés pour la première année de mise en œuvre du PNDES.

 
Revue annuelle 2017 du PNDES : Des acquis importants pour la première année de mise en œuvre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Paul Kaba Thiéba, président du Comité national de pilotage du PNDES
La réalisation du Plan national de développement économique et social (PNDES) s’effectue à travers un ensemble de dispositifs comprenant les instruments de sa mise en œuvre, l’implication de tous les acteurs de l’économie ainsi que le cadre organisationnel de suivi et d’évaluation. Et pour assurer le suivi et l’évaluation de ce référentiel de développement, un dispositif composé de trois organes est mis en place. Il s’agit du : secrétariat permanent du PNDES, les cadres sectoriels de dialogue et les cadres régionaux de dialogue.

La tenue de ce premier comité de pilotage a consisté en l’examen et la validation du rapport de performance 2016 de la mise en œuvre du PNDES et les perspectives 2017-2019 ; mais aussi l’adoption des recommandations visant à résorber les difficultés rencontrées dans la mise du PNDES.

« J’ai instruit les chefs des cadres sectoriels de dialogue d’œuvrer à rendre disponibles d’ici au 30 septembre 2017, les politiques sectorielles devant servir de cadre d’intervention des acteurs du développement dans les secteurs de planification. Ces politiques permettront d’une part de rationaliser et de renforcer la cohérence des politiques publiques, et d’autre part, de favoriser l’alignement des acteurs du développement sur les priorités nationales », a précisé le premier ministre Paul Kaba Thiéba lors de la cérémonie d’ouverture des travaux.

Des résultats probants malgré le contexte difficile

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La première année de mise en œuvre du PNDES 2016-2020 est intervenue dans un contexte difficile marqué par des évènements de nature adverses qui ont affectés la sécurité nationale et la paix sociale. En plus des attaques terroristes qui ont secoué le Burkina au lendemain de la mise en place du premier gouvernement post-transition, le pays est vite confronté à la résurgence de revendication syndicales dans la plupart des secteurs de l’administration publique qui ont, par endroit, durement affecté le fonctionnement des administrations concernées et l’économie nationale toute entière.

Qu’à cela ne tienne, le bilan de la mise en œuvre du PNDES en 2016 fait ressortir des progrès notables, à en croire le premier ministre burkinabè. Car, le pays a enregistré un taux de croissance 5,9% contre 4% en 2015, l’inflation est maîtrisée et le déficit de la balance courante s’est réduit. Dans le domaine des réformes des institutions et de la modernisation de l’administration, des acquis importants ont été enregistrés en matière de consolidation de la démocratie, de renforcement des droits humains, de la justice, de la sécurité, de la protection civile et de l’accès à l’information. Pour ce qui est du développement du capital humain, des progrès notables auraient également été enregistrés dans le domaine de la santé, de l’éducation et de l’enseignement supérieur, de l’insertion socio-professionnelle et en matière d’amélioration du cadre de vie.
« La mise en œuvre des politiques destinées à dynamiser les secteurs porteurs pour l’économie et les emplois a permis d’enregistrer un certain nombre de résultats : amélioration du taux de couverture des besoins céréaliers passant de 96% en 2015 à 102% en 2016 ; réalisation d’infrastructures hydrauliques ; poursuite de la mise en œuvre du programme national routier permettant de porter à 24,5% en 2016 contre 24% en 2015, la proportion de routes bitumées et à 29% celles des pistes rurales aménagées contre 27% en 2015 ; accroissement de la puissance électrique installée grâce au renforcement de la capacité de production de la centrale thermique de Kossodo et les travaux de construction de centrales et les avancées de l’interconnexion avec le Ghana

Le PNDES sera le résultat de l’engagement collectif de l’ensemble des acteurs du développement économique et social dans l’exécution pleine et entière des réformes stratégiques et des investissements structurants qui y sont programmés dans un contexte apaisé. Dans cette optique, l’adhésion, la responsabilité et la participation effective de tous à la mise en œuvre, au suivi et à l’évaluation du PNDES sont des éléments déterminants », a confié Paul Kaba Thiéba.

Le gouvernement peut compter sur l’accompagnement des PTF

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout en réitèrent leur solidarité et leur compassion au peuple burkinabè dont ils saluent la résilience face aux différentes attaques terroristes, les Partenaires techniques et financiers (PTF) n’ont pas manqué d’attirer l’attention du gouvernement sur la nécessité d’assurer l’alignement entre la revue du PNDES et le calendrier budgétaire pour renforcer la cohérence de l’action gouvernementale avec son principal instrument d’intervention qui est le budget.

Si la définition et l’appropriation progressive des cadres logiques sectoriels impulsés par le SP-PNDES sont à saluer, les systèmes d’informations sectoriels et le système national statistique n’ont cependant pas pu produire l’ensemble des données utiles pour renseigner objectivement le cadre de résultats du PNDES. Qu’à cela ne tienne, le gouvernement burkinabè peut compter sur le soutien des PTF. « Les PTF réaffirment leur volonté de continuer à accompagner le gouvernement sur la base des besoins qu’il aura exprimés afin d’accélérer l’opérationnalisation du PNDES et contribuer ainsi à changer positivement la vie des Burkinabè qui est la véritable raison d’être de la coopération au développement dans le pays des hommes intègres », a assuré Cheik Kanté, le président de la troïka des Partenaires techniques et financiers.

Moussa Diallo
Lefaso.net

19:28 Publié dans ACTUALITE SOCIALE DU BF | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer

Écrire un commentaire