topblog Ivoire blogs

2017.09.16

Homosexualité au Burkina Faso : Un moyen pour s’attirer la chance ?

L’homosexualité, faut-il le rappeler, est considérée dans notre société comme un « crime », une pratique « non naturelle », et le plus souvent comme une malédiction. Bref, un sujet tabou. En effet, elle est punie par les Burkinabè même si aucune loi dans notre pays ne fait cas de cette condamnation. Ainsi, avons nous appris que cette pratique porterait chance à certains. Qu’en est-il vraiment ?


Homosexualité au Burkina Faso : Un moyen pour s’attirer la chance ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous n’êtes pas sans ignorer que l’homosexualité est pratiquée dans nos citées même si elle est considérée comme « inhumaine » dans plusieurs pays d’Afrique et précisément au Burkina Faso. Elle serait une « malédiction », comme le diront certains et pour d’autres, notamment dans la science, elle est une « maladie ».Tout compte fait, a-t-on appris de certains Bobolais que l’homosexualité serait un moyen pour certains, de s’attirer la chance. Cela pour prospérer dans leurs activités.

Aujourd’hui, même s’ils ne se font plus remarquer comme avant dans les recoins de la ville, il faut reconnaitre que l’homosexualité se pratique dans les grandes zones urbaines du pays. C’est ainsi que nous avons pu côtoyer un « homosexuel » au cours d’une soirée dans une boite de nuit de Bobo-Dioulasso. A première vue, on dirait une femme, car tout « efféminé ». De cette rencontre avec lui (elle), celui-ci révèle que cette pratique attirerait la chance chez certains.

Notons que cela n’a pas été chose facile de soutirer ces quelques informations avec ce dernier, même si, il nous a fallu lui offrir un pot. A l’entame des échanges, il a fallu beaucoup insister afin qu’il nous livre ces « nouvelles ». « Ceux qui nous accusent, ceux-mêmes qui ne veulent pas nous voir là, c’est eux-mêmes qui viennent nous chercher après pour coucher avec nous, et ils payent cher même », a-t-il dévoilé.

« Moi j’ai commencé à sortir avec les hommes quand j’avais 19 ans et c’est parce que je sentais une certaine attirance pour les hommes. Mais aujourd’hui, avec les amis, nous avons compris que nous pouvions avoir beaucoup d’argent, donc c’est devenu du commerce », nous a confié Baby (Baby étant son nom de « jeune fille ») avec une certaine aisance.

Selon lui, l’homosexualité des européens est diffèrente de celle qui se pratique ici au Burkina Faso. « Chez les blancs, eux se mettent ensemble parce qu’ils veulent vivre ensemble ; mais ici ce n’est pas le cas. La plupart des homos que je connais, le font pour avoir de l’argent et d’autres pour s’attirer de la chance. Il parait que cela aide dans les affaires et surtout chez les commerçants qui cherchent à coucher avec nous », a-t-il laissé entendre.

Avant d’ajouter : « La majorité de mes clients sont généralement des « Gourou », souvent des pères de familles, des hommes mariés. Tout récemment même, il y a une dame qui m’a menacé de laisser son mari tranquille ».

Visiblement heureux dans son « métier », ce dernier ne manquera pas de balbutier qu’il éprouve très souvent du regret pour sa famille qui l’a banni depuis qu’elle a appris qu’il était homosexuel.

Pour certains Bobolais rencontrés dans la ville, cette pratique n’honore pas l’être humain. « Et ceux qui le font n’ont pas la crainte de Dieu », a lancé monsieur S.D.

Toutefois, il a confié avoir entendu que « certains hommes chercheraient à coucher avec leurs camarades garçons juste pour prospérer dans les affaires ».
« Cette pratique ignoble est semblable à celle qui se fait sur les sites d’orpaillages où les filles en « période » vendent leurs « menstrues » aux orpailleurs. Ou que ces derniers cherchent à coucher avec ces filles en période. On dit que cela aide les orpailleurs à avoir plus de chances », nous a dit monsieur S.D. avec réserve.

A l’en croire, cette pratique aussi aiderait certains orpailleurs à obtenir beaucoup plus d’or sur leurs sites de travail.

Pour toujours en savoir davantage sur notre sujet, nous avons rencontré un « homme de Dieu » qui ignore « ces propos blasphématoires ».

« Je n’ai jamais appris nulle part que l’homosexualité apporte la chance. Comment est-ce qu’une pratique qui est condamnée par Dieu pourrait apporter la chance ? », s’est-il interrogé.

Aussi, il a rappelé que l’homosexualité dans toutes ses formes est condamnée par notre société, quelle soit politique, religieuse ou coutumière. « Et toute personne qui s’adonne a cette pratique sera punie », a-t-il conclu.

Romuald Dofini
Lefaso.net

08:39 Publié dans ACTUALITE SOCIALE DU BF | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer

Écrire un commentaire