topblog Ivoire blogs

2017.10.09

La prison un espace de travail pluridisciplinaire

Nul n’a le monopole de l’intervention (même s’il est question de spécialisation dans quelques pays en vue de porter une double casquette) en milieu carcéral car tout est question de complémentarité dans les actions en vue favoriser le reclassement de la personne détenue d’ailleurs les textes internationaux et nationaux abondent tous dans le même sens…Voyons ce qui est dit de la  santé des femmes détenues et la prise en charge des nourrissons selon les Règles Minima de Traitement des détenus.

téléchargement.png

L’Ensemble de règles minima pour le traitement des détenus

 L’Ensemble de Règles Minima pour le Traitement des Détenus a été adopté par le Premier Congrès des Nations Unies pour la prévention du crime et le traitement des délinquants, tenu à Genève en 1955 et approuvé ultérieurement par le Conseil économique et social.

L’article 49  de ce  texte juridique international justifie la présence des travailleurs sociaux en prison et le caractère pluridisciplinaire de la réinsertion sociale dont certains veulent s’accaparer.

 

La règle 49.

- (1) On doit adjoindre au personnel, dans toute la mesure du possible, un nombre suffisant de spécialistes tels que psychiatres, psychologues, travailleurs sociaux, instituteurs, instructeurs techniques.

- (2) Les services des travailleurs sociaux, des instituteurs et des instructeurs techniques doivent être assurés d’une façon permanente, mais sans exclure les services des auxiliaires à temps partiel ou bénévoles

images (2).jpg

 La règle 23

 1) Dans les établissements pour femmes, il doit y avoir les installations spéciales nécessaires pour le traitement des femmes enceintes, relevant de couches et convalescentes. Dans toute la mesure possible, des dispositions doivent être prises pour que l’accouchement ait lieu dans hôpital civil. Si l’enfant est né en prison, il importe que l’acte de naissance n’en fasse pas mention.

2) Lorsqu’il est permis aux mères détenues de conserver leur nourrisson, des dispositions doivent être prises pour organiser une crèche, dotée d’un personnel qualifié, où les nourrissons seront placés durant les moments où ils ne sont pas laissés aux soins de leurs mères.

     C’est dire que la règle 23 de l’Ensemble de règles minima des Nations Unies  exige que, dans les établissements pour femmes, il y ait des installations spéciales nécessaires pour le traitement des femmes enceintes, relevant de couches et convalescentes, et des crèches pour enfants en bas âge quand ils ne sont pas laissés au soin de leur mère.

images (3).jpg

La loi 10 portant régime pénitentiaire au BF en son article 278 fait cas du rôle du service social pour la protection des nourrissons ainsi que des enfants vivants avec leur mère en détention

Ces différentes dispositions à elles seules constituent une porte d’entrée aux travailleurs sociaux dans les prisons non seulement ceux de l’éducation de jeunes enfants mais également ceux de l’éducation sociale et de l’éducation spécialisée …..

     Thieni Hama

    Educateur Social

thienihama@gmail.com

 

08:27 Publié dans ACTUALITE SOCIALE DU BF | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer

Écrire un commentaire