topblog Ivoire blogs

2017.11.01

PSCE/JF 2017 : Un programme de lutte contre le chômage et le sous-emploi des jeunes et des femmes au Burkina Faso

Le programme spécial de création d’emplois pour les jeunes et les femmes (PSCE/JF) a organisé le samedi 28 octobre 2017 à Bobo-Dioulasso, une rencontre d’échanges et de dialogue avec les jeunes et les femmes du contingent 2017 déployés sur les chantiers de développement du Burkina Faso. Placée sous la présidence du Dr Smaila Ouédraogo, ministre de la jeunesse, de la formation et de l’insertion professionnelles, cette rencontre s’est tenue sous le thème « La contribution du PSCE/JF à l’atteinte des objectifs du PNDES ».

PSCE/JF 2017 : Un programme de lutte contre le chômage et le sous-emploi des jeunes et des femmes au Burkina Faso

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’amphithéâtre de l’École Nationale des Enseignants du Primaire (ENEP Bobo) a refusé du monde ce samedi 28 octobre 2017 à l’occasion de la cérémonie de mobilisation des jeunes et des femmes dans le cadre du Programme Spécial de Création d’Emplois pour les Jeunes et les Femmes (PSCE/JF). Debout dans la salle ou assis sous les arbres, ces derniers n’ont pas voulu se faire conter l’évènement. En effet, cette forte mobilisation a été saluée par le ministre Smaila Ouédraogo qui, selon lui démontre l’attachement que la population des Hauts-Bassins a pour le Burkina Faso et l’illustration parfaite de l’intérêt qu’elle accorde aux efforts du gouvernement en faveur des jeunes et femmes.

A l’en croire, cette initiative vient renforcer les actions du ministère en faveur de l’emploi des jeunes et des femmes. Cependant, il n’a pas manqué de rappeler que les données objectives se rapportant à la problématique de l’emploi au Burkina Faso montrent que de nombreux jeunes de notre pays sont sans emploi et les statistiques en sont révélatrices.

Toutefois, il reste convaincu que c’est en améliorant l’employabilité des jeunes et des femmes, en développant leur esprit de créativité et d’entreprise que « nous parviendrons ensemble à faire de nos jeunes et femmes de véritables acteurs de développement économique et social ».

Ainsi, c’est dans cet élan de volonté que le gouvernement du Burkina Faso a initié en novembre 2012, le PSCE/JF qui se présente comme un outil incontournable de lutte contre la pauvreté. Cet outil a été présenté à l’ensemble de la population des Hauts-Bassins et singulièrement à celle de la ville de Sya.

En effet, au cours de cette rencontre, il s’est agit pour les acteurs du ministère de la jeunesse, de la formation et de l’insertion professionnelles, de donner une visibilité aux actions entreprises par le PSCE/JF en termes de promotion d’emplois au profit des jeunes et femmes ; de situer le bien fondé du programme dans la lutte contre le chômage et le sous-emploi des jeunes et des femmes ; de présenter les autres opportunités qu’offre le ministère de la jeunesse, de la formation et de l’insertion professionnelles ainsi que la vision de monsieur le ministre pour le département en charge de la jeunesse et de recueillir les préoccupations des jeunes et des femmes et y apporter des réponses. Ces préoccupations qui se résument entre autre à la création d’emplois pour les jeunes et femmes à travers l’accompagnement du MJFIP.

Pour le coordonnateur du PSCE/JF, Rasmané Ouédraogo, cette rencontre a été initiée pour permettre à la jeunesse de la ville de Bobo-Dioulasso, de discuter directement avec monsieur le ministre en rapport avec les activités programmées dans le cadre du PSCE/JF de l’année 2017.

Le programme spécial de création d’emploi pour les jeunes et les femmes, selon le Dr Smaila Ouédraogo, est constitué d’un ensemble d’actions ciblées pour chaque catégorie de jeunes (jeunes diplômés, jeunes urbains déscolarisés et non scolarisés, jeunes ruraux) et pour les femmes.

D’un cout annuel en 2017 de quatre milliards cinq cent quatre-vingt-onze millions cent quatre-vingt-six mille (4 591 186 000) FCFA entièrement financé par le budget de l’État, ce programme contribue à la réalisation des objectifs du programme national de développement économique et social (PNDES).

« L’objectif majeur du PNDES est l’autonomisation des jeunes et des femmes. Et ce programme vise la création d’emploi pour les jeunes et les femmes par deux biais, (aider les jeunes à s’insérer dans les administrations existantes et l’autre biais c’est d’aider les jeunes diplômés et les jeunes non diplômés à bénéficier d’une formation afin de créer eux-mêmes leur propre entreprise et nous allons tout faire pour accompagner ce programme surtout dans son volet suivi et évaluation afin que le projet puisse atteindre ses objectifs », a signifié le ministre.

L’objectif global du PSCE/JF est de contribuer à réduire significativement le chômage et le sous emploi des jeunes et des femmes au Burkina Faso. Sa mise en œuvre permettra aussi de générer 10 777 emplois, de créer 2 100 occupations et de former 3 895 jeunes et femmes. Le programme intervient dans les 13 régions du Burkina Faso afin de réduire la pauvreté en luttant contre le chômage et le sous-emploi des couches vulnérables en l’occurrence les jeunes et les femmes.

Par ailleurs, au menu de cette rencontre, il y’a eu la remise symbolique de kits de technologie à la coordination régionale des femmes des Hauts-Bassins, des témoignages de jeunes et femmes bénéficiaires quant au bienfait ou opportunités qui leur sont offerts par le PSCE/JF et le tout couronné par des prestations d’artistes.

Romuald Dofini
Lefaso.net

08:58 Publié dans ACTUALITE SOCIALE DU BF | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer

Écrire un commentaire