topblog Ivoire blogs

2017.12.06

Gratuité des soins au Burkina : Une rencontre en vue d’harmoniser les pratiques

Gratuité des soins au Burkina : Une rencontre en vue d’harmoniser les pratiques

Plus d’une année après la mise en œuvre des mesures de gratuité des soins au profit des femmes et des enfants de moins de 5 ans, il est apparu nécessaire d’asseoir cette politique sur des bases juridiques pour les prochaines années. Ce mardi 5 décembre2017, la Direction des établissements de santé a organisé un atelier à Ouagadougou. Objectif, valider les documents et les textes d’application relatifs aux mesures de gratuité des soins.

 Gratuité des soins  au Burkina : Une rencontre en vue d’harmoniser  les pratiques

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Effective à l’échelle du pays depuis le 1erjuin 2016, cette mesure sociale, dont bénéficie 25% de la population, a été sous-tendue par l’approche « Doing par learning » (apprendre en faisant). « Cette approche a conduit à des résultats forts intéressants avec des acquis de bonnes pratiques qui ont été enregistrés et des leçons apprises » a noté Corneille Traoré, chargé de mission au cabinet du ministre de la santé. Puis de poursuivre : « L’équipe technique de suivi a réussi à élaborer un certain nombre de documents, que le ministère a estimé nécessaire de soumettre à l’appréciation de ses partenaires, afin que ces documents soient validés et puissent être soumis aux autorités compétentes pour amendement ».

JPEG - 67 ko
Dr Pierre Yaméogo, responsable de la mise en oeuvre de la gratuité des soins

Ainsi, selon le docteur Pierre Yaméogo, directeur des établissements de santé, par ailleurs responsable de la mise en œuvre de la gratuité des soins au niveau national, une dizaine de directives d’application ont été préconisées sur le terrain et des corrections ont été faites au cours de ces vingt mois d’application. Il est notamment question des textes sur l’harmonisation des tarifs dans les formations sanitaires. « C’est vrai que c’est l’Etat qui achète à la place du patient, mais les tarifs doivent être harmonisés dans les formations sanitaires » a expliqué Dr Yaméogo. Des directives ont été également prises en matière de contrôle d’effectivité de la politique de gratuité des soins.

Là, il s’est agi de redéfinir les documents que les acteurs doivent s’approprier sur le terrain en matière de dispositif de contrôle du niveau d’effectivité. Il est aussi question de la stratégie de mise en œuvre. « Un troisième groupe de documents est en rapport avec la stratégie elle-même, parce qu’initialement, nous avons un document de stratégie avant la mise en œuvre et ce document de stratégie doit être mis en œuvre à travers cette rencontre » a indiqué le responsable de la mise en œuvre de la gratuité des soins.

« C’est en complément de ce qui a été déjà fait »

JPEG - 52.7 ko
Corneille Traoré, chargé de mission au ministère de la santé

A entendre le directeur des établissements de santé, ce second exercice vise à donner du tonus à l’harmonisation des pratiques en matière de gratuité de soins. Et d’ajouter qu’il n’a pas été question de mettre la charrue avant les bœufs. « Le travail a été bien fait avant la mise en œuvre. Nous avons eu quatre semaines de réflexions entre tous les acteurs, mais c’était des documents provisoires en fonction de la mise en œuvre. Si vous prenez un arrêté et que sur le terrain, vous vous rendez compte qu’il y a des corrections (…), c’est ça qu’on a remplacé par des directives d’application (….) » a-t-il signifié.

A l’issue de cette rencontre de deux jours, les différents acteurs intervenant dans la politique de gratuité de soins espèrent définir de façon consensuelle, le contenu des textes juridiques et d’application de la politique nationale de gratuité des soins.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

06:54 Publié dans ACTUALITE SOCIALE DU BF | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer

Écrire un commentaire