topblog Ivoire blogs

2017.12.17

Orphelinat « Hôtel Maternel » : L’association « Femmes Etoiles » donne du sourire aux enfants défavorisés !

Orphelinat « Hôtel Maternel » : L’association « Femmes Etoiles » donne du sourire aux enfants défavorisés !

C’est bras chargés, que les membres de l’association « Femmes Etoiles » ont rendu visite aux pensionnaires de l’orphelinat « Hôtel Maternel » sis au quartier Patte d’Oie à Ouagadougou. C’était dans la matinée de ce samedi, 16 décembre 2017.


Orphelinat « Hôtel Maternel » : L’association « Femmes Etoiles » donne du sourire aux enfants défavorisés !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour la présidente de l’association « Femmes Etoiles », Blandine Paré, le don aux enfants démunis est l’un des volets majeurs de la vocation de l’organisation et le choix de l’hôtel maternel a été motivé par une publication de l’homme de culture, lanceur d’alerte, Alino Faso. « La publication disait que cet orphelinat était vraiment dans le besoin. En ce moment, on n’avait pas encore choisi dans quel orphelinat on allait faire le don. Avec sa publication, et compte-tenu du fait que c’est une structure publique (le plus souvent l’Etat crée, mais n’a pas suffisamment les moyens pour accompagner), nous avons décidé de porter notre choix sur cette structure afin de pouvoir, un tant soit peu, accompagner ces enfants. C’est vrai que ce n’est pas grand-chose, mais on se dit que ça va contribuer à donner un sourire aux enfants », a confié la présidente de l’association, Blandine Paré.

Reconnue officiellement en mai 2017, l’association s’est donné pour objectif principal de « promouvoir l’épanouissement de la femme dans le cadre d’échanges, d’entraide et de sensibilisation pour les membres et pour la communauté ». C’est pourquoi ses membres se sont réjouies de contribuer à donner un sourire à ces enfants. Le don est composé de lot de vêtements, de jouets, de savons et autres détergents, de bidons d’huile, de couches, de jus et de vermicelles. Mesurant l’énormité des besoins, l’association a promis y revenir à chaque fois que possible. « A l’endroit de nos chers bambins de l’hôtel maternel, nous vous souhaitons santé, succès et plein de réussites dans votre vie », a exprimé Mme Paré, témoignant par là également reconnaissance à tous ceux qui ont rendu effectif ce don (le parrain et l’institut Chic et Glam) et encourageant le personnel du centre pour leurs efforts au quotidien en faveur de ces enfants.

Face aux réalités sur place, Blandine Paré a lancé un appel « à tous ceux qui peuvent faire un don, à ne pas hésiter. Ceux qui sont informés, si vous pouvez venir en aide à une structure quelconque, n’hésitez pas. Aussi petit que puisse être considéré votre geste, il peut soulager et donner du sourire à ces enfants qui en ont vraiment besoin ».

Pour le parrain, Antoine Bama, chef de service de la formation continue à l’ENAREF, tout ce qui entre dans le cadre d’un soutien aux enfants défavorisés mérite d’être soutenu sans hésitation. « Voilà pourquoi je n’ai pas hésité un instant à parrainer cette activité », a-t-il indiqué, invitant chaque citoyen à avoir une pensée pour les pensionnaires du centre et « à savoir également qu’il y a deux mondes : nous avons nos enfants, nous préparons aujourd’hui la fête de Noël, la fête de nouvel An, mais ces enfants qui sont-là aujourd’hui n’auront pas cette chance de faire ces fêtes comme nos enfants. Lorsque nous voyons ces enfants qui ont été abandonnés, ces enfants démunis, enfants orphelins, qui sont-là aujourd’hui qui n’ont pas de gens pour les accompagner…, on ne peut que féliciter l’association pour son geste. Quand on m’a expliqué les conditions dans lesquelles ces enfants arrivent ici, c’est comme si nous sommes dans deux mondes différents. Des femmes qui jettent leur enfant…. Heureusement que ce centre existe ».

Selon son directeur, Salifou Younga, l’hôtel maternel est un Centre d’accueil des enfants en détresse (CAED), avec pour particularité de recevoir des enfants privés de famille. « Dès lors qu’on découvre que les enfants ont des familles, on ne les garde pas ici longtemps. Ce sont ceux privés de famille qui restent ici pendant longtemps », a-t-il révélé, précisant que le centre compte à ce jour, 64 pensionnaires (pour une capacité d’accueil de 50 enfants) âgés de 0 à 15 ans pour les enfants privés de familles et des filles mineures enceintes. Ce qui implique un besoin supplémentaire en santé, en vêtements, en restauration, en scolarisation, etc. C’est pourquoi il continue toujours d’en appeler au soutien des bonnes volontés. Occasion également pour lancer un appel général à prendre soin des enfants. « L’enfant est un don de Dieu. C’est parce qu’on abandonne les enfants que ce centre existe, si on ne les abandonnait pas, on n’aurait pas cette charge… », a lancé M.Younga.

Après un don de sang au centre national de transfusion sanguine le 30 septembre 2017, ce don à l’orphelinat, l’association "Femmes Étoiles" envisage le 8 mars 2018 une visite aux femmes détenues de la MACO (Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou). Ouverte à toute femme, y compris aux jeunes filles, l’association mène aussi des sensibilisations sur le cancer du col de l’utérus, cancer à l’endroit des femmes (comment l’éviter ou comment mieux s’y prendre avec la maladie, une fois atteinte). "Femmes Étoiles" se veut donc une associatio de solidarité entre ses membres et au service de la communauté.

O.L.
Lefaso.net

Écrire un commentaire