topblog Ivoire blogs

2018.02.04

Appel sur l’égalité, l’équité du genre et la sécurité des femmes journalistes au Burkina Faso

Considérant la situation (de vulnérabilité) des femmes et en particulier des femmes journalistes 
Considérant les contraintes liées à la condition de femme (grossesse, allaitement, maternité, etc.)
Considérant la précarité des femmes

Appel sur l’égalité, l’équité du genre et la sécurité des femmes journalistes au Burkina Faso

Considérant la spécificité et les contraintes liées à l’exercice du métier de journaliste 
Considérant la faible représentativité des femmes dans les médias et dans les sphères de décisions

Considérant que le journalisme est un métier à risque (sécurité)
Considérant l’engagement politique au niveau national et supranational de promouvoir le genre,

Nous participantes et participants à l’atelier de formation sur l’égalité, l’équité du genre et la sécurité des femmes journalistes tenu les 23 et 24 janvier 2018 au Centre national de presse Norbert Zongo, 
Lançons un Appel 
Au gouvernement du Burkina Faso 
A faire appliquer les politiques de genre auxquelles notre pays a souscrit 
A harmoniser les congés de maternité avec la politique de l’allaitement qui prône l’allaitement maternel exclusif jusqu’à six mois
A prendre des mesures pour la mise en œuvre effective de la convention collective
Aux organes de presse et aux responsables de médias
A bannir les préjugés sexistes sur les femmes

A proscrire toute forme de discriminations à l’égard des femmes dans les rédactions 
A privilégier le dialogue et la concertation avec les femmes lors de leurs états de grossesses et d’allaitement afin d’optimiser leur rendement tout en préservant l’équilibre de vie familiale

A établir l’équité dans la répartition des postes de responsabilités dans les rédactions ainsi que pour les missions de reportage
A prendre des mesures pour garantir la sécurité des femmes lors des reportages
De Créer des conditions d’un environnement favorable à l’épanouissement de la femme journaliste (toilettes séparées et adaptées aux femmes, crèches, etc.)
Aux organisations professionnelles de médias et autres défenseurs de la liberté de la presse et des droits humains en général

A s’engager pour une prise en compte des besoins spécifiques des femmes journalistes dans l’exercice de leur profession
A organiser des formations spécifiques continues au profit des femmes 
A créer les conditions pour la promotion des journalistes professionnelles

Fait à Ouagadougou le 24 janvier 2018
Les participantes et les participants

Les commentaires sont fermés.