topblog Ivoire blogs

2018.02.06

Pourquoi les femmes ne devraient pas jalouser les poupées gonflables?

 Tout serait parti de la Chine où les hommes sont bien plus nombreux que les femmes. En effet, les Chinois seraient 33,6 millions plus nombreux que les Chinoises, sur une population totale de 1,4 milliard d’habitants. En cause, la politique de limitation des naissances qui pousse les couples à préférer les bébés garçons, qui transmettent le nom de famille et apportent une force de travail une fois adulte. Ainsi, en pénurie de femmes et pour combler la solitude de nombreux célibataires, mais également des personnes âgées et des handicapées, des entreprises ont eu l’idée de fabriquer les poupées sexuelles. L’objectif de certaines firmes est également de résoudre des problèmes de société comme la réalisation des tâches ménagères et, à l’avenir, l’assistance médicale.

Mais depuis l’annonce de la mise en vente de ces machins sur les réseaux sociaux, il y a comme une panique et une vraie inquiétude de certaines femmes, surtout en Afrique, qui craignent que les poupées gonflables ne viennent les remplacer et leur ravir la vedette. Et pourtant il leur manquera la chaleur humaine, la compréhension, la portée du langage sans oublier qu’elles ne concevront jamais. Ce qui n’empêche pas de réfléchir sur la qualité et la valeur des relations humaines aujourd’hui au sein des couples mariés.

Cette poupée n’est qu’une représentation pornographique du corps de la femme. Une imagination de l’homme. Elle ne pensera pas, donc elle ne sera pas!

Les chinoiseries ont encore frappé! Après le riz et le poisson en plastique puis la pâte d’arachide en carton, ils  inondent aujourd’hui le marché de poupées afin de répondre aux fantasmes de certains obsédés du sexe. La libido se vent bien. Et les Chinois sont ingénieux. Quels sacrés commerçants ces Chinois! Ils ont su exploiter à bon escient l’engouement des hommes pour le sexe. Maintenant, chacun peut commander sur mesure le corps le plus excitant dont il rêve avoir. Et quand le cœur y est, le prix importe peu.

L’inquiétude des femmes se situe à cette personnalisation des formes. Car il y a longtemps que des hommes ont oublié que la femme n’est pas qu’éros (chair), mais également esprit. L’expérience des poupées gonflables permettra à bien de pervers de comprendre que rien ne peut remplacer une personne humaine. Paraître n’est pas être. Aussi, quelle que soit la beauté apparente d’une poupée, elle ne sera qu’une représentation pornographique du corps de la femme. Une imagination de l’homme. Elle ne pensera pas, donc elle ne sera pas!

La peur de soi-même et de ses caprices

L’avènement des poupées interpelle les femmes et les filles qui ont perdu le sens de l’amour et du respect. Bien d’entre elles, cupides qu’elles sont, n’ont plus de cœur qui fait d’elles des êtres aimables et aimées.

Certes, ces poupées ne sauront pas faire la cuisine, mettre des enfants au monde, pleurer avec leur homme en temps de malheur, etc. Mais elles n’exigeront pas par chantage l’argent, le divorce, les coiffures, les robes… Non pas parce que les hommes sont tous des féodaux qui veulent des femmes muettes comme des carpes. Mais parce que les femmes d’aujourd’hui ne savent souvent pas comprendre leur partenaire. Alors les poupées peuvent être l’expression d’une solitude des hommes au milieu des femmes qui ne savent plus aimer de façon désintéressée. Et si les femmes ne doivent pas jalouser les poupées chinoises parce qu’elles ne sont pas de même nature, elles devraient éviter de laisser la place dans le cœur des hommes à des robots sexuels. Comme les hommes ne devraient pas tomber si bas pour s’amouracher des choses sans valeur. Un amour qui n’est que sexuel, sans finalité, sans réciprocité et sans morale est fade et égoïste. En Afrique il est interdit et la personne qui s’y adonne est bannie. C’est le cas de la bestialité! Aussi il n’est pas exagéré de dire que les relations sexuelles avec les poupées gonflables sont une forme de délinquance et de misère sexuelles. Cette approche physique, physionomique et non émotionnelle de l’amour n’est que tromperie et médiocrité. Elle demeure quand-même une guerre contre les femmes et contre le sentiment.

Théophile MONE(lesechosdufaso)

Écrire un commentaire