topblog Ivoire blogs

2019.06.22

Lutte contre le radicalisme et l’extrémisme violent : Des panels pour sensibiliser les jeunes

Lutte contre le radicalisme et l’extrémisme violent : Des panels pour sensibiliser les jeunes

Le ministère en charge de la Jeunesse a procédé, le jeudi 20 juin 2019, au lancement des panels de sensibilisation des leaders des organisations de jeunesses sur la prévention du radicalisme et de l’extrémisme violent. La cérémonie a lieu au Centre d’évaluation et de formation professionnelle de Ouagadougou. Cette série de sensibilisations a pour but d’inculquer aux jeunes des valeurs en lien avec la tolérance et la non-violence.

La multiplication des actes de violence dans la sous-région se justifie par la volonté d’un ou des groupes d’individus de contraindre les populations à adhérer à leur cause. Face à cette situation qui interpelle plus d’un, et la jeunesse en particulier, le ministère de la Jeunesse et de la Promotion de l’entreprenariat des jeunes, à travers la Direction générale de la jeunesse et de l’éducation permanente (DGJEP), a entrepris la mise en œuvre d’un certain nombre d’actions de lutte contre le fléau.

C’est dans ce cadre que s’inscrit le présent projet d’organisation de deux panels de sensibilisation. L’objectif est de faire des jeunes, de véritables artisans de paix. 
C’est sous le thème « Contribution des jeunes à la lutte contre le radicalisme et l’extrémisme violent au Burkina » que s’est tenue cette cérémonie officielle de lancement.

« Malgré les différences ethniques, religieuses ou politiques nous pouvons travailler main dans la main »

La paix au Burkina passe par une prise de conscience des jeunes, des bienfaits du vivre-ensemble. Et selon Lambi Sawadogo, représentant du ministre de la Jeunesse, la paix passe par les jeunes. « La paix aujourd’hui est fortement menacée. La jeunesse représente 70 % de la population, d’où l’importance de sa participation à la lutte contre le terrorisme », convainc-t-il. Il encourage les participants à plus d’engagement citoyen. Flora W. Ouédraogo, une participante à ce panel, est étudiante en deuxième année de droit. Elle trouve que le thème retenu est lourd de sens. « Cette conférence va montrer au jeunes que malgré les différences ethniques, religieuses ou politiques, nous pouvons travailler main dans la main », dit-elle.

Flora w.. Ouédraogo(participante)

Ces panels seront organisés à l’intention des leaders des organisations de jeunesse de toutes les catégories de la ville de Ouagadougou. Au total, 100 leaders d’organisations de jeunesse seront invités à chaque panel. Notons que c’est sous la présidence du representant du ministre de la Jeunesse, Lambi Sawadogo, que la cérémonie officielle a été lancée. Il a affirmé que l’initiative s’étendra aux autres villes du Burkina.

Photo de famille

Samirah BATIONO 
et P.M. OUEDRAOGO (stagiaires)

LEFASONET

Écrire un commentaire