topblog Ivoire blogs

2018.01.08

Alerte : Du lait et de la farine infantiles Picot retirés du marché pour risques de contagion

 
Le Ministère de la santé a été informé des cas de contamination par Salmonella Agona de lait et de farine infantile produits par la société LACTALIS.
Après investigation et par mesure de précaution, le Ministère de la Santé procède actuellement au retrait des lots de produits ci-dessous concernés :
Alerte : Du lait et de la farine infantiles Picot retirés du marché pour risques de contagion

 


Le Ministère de la Santé recommande aux parents qui détiendraient des boîtes correspondantes à ces lots cités ci-dessus de ne plus les utiliser et de les retourner dans les officines pharmaceutiques où ils ont été achetés avec leur ticket de caisse.
En cas d’apparition des signes de maux de ventre avec des vomissements, diarrhée contenant parfois du sang, et de fièvre suite à la consommation des produits concernés, prière envoyer immédiatement l’enfant dans un centre de santé pour une meilleure prise en charge.

Les boîtes de lait de ces marques non concernées par le retrait-rappel (autres numéros de lots) peuvent être consommées.

DCPM/ Ministère de la Santé

Institut des Sciences des sociétés : Un hommage aux chercheurs qui ont brillé en 2017

L’Institut des Sciences des Sociétés (INSS) a rayonné au cours de l’année 2017. Des agrégations au CAMES, des décorations, des soutenances de thèses de doctorat, de masters… ont marqué la vie des chercheurs et travailleurs de la maison. Dans la soirée du vendredi 05 janvier 2018 à Ouagadougou, le mérite de ses impétrants a été célébré dans l’enceinte de l’institut qui veut résolument se positionner comme un pôle scientifique d’excellence axé sur les sciences des sociétés.

Institut des Sciences des sociétés : Un hommage aux chercheurs qui ont brillé en 2017

4 chercheurs de l’Institut des sciences des sociétés (INSS) ont brillamment réussi à leurs concours d’agrégations du CAMES l’année écoulée, qui a également connu la soutenance de 9 thèses de doctorats, des masters qui ajoutent de l’expertise à l’équipe. Aussi, des décorations dans différents ordres ont été enregistrées, de même que des nominations dans l’administration publique. Tout cela symbolise le rayonnement de l’INSS, a dit Dr Carole Bambara, chercheure, porte-parole des lauréats au CAMES.

« Ça fait plaisir que les collègues partagent la joie que nous avons éprouvée. A l’INSS nous sommes comme une grande famille, plusieurs compétences qui travaillent et se complètent. Cela nous oblige à continuer de mieux faire et à partager nos compétences », s’est réjoui la porte-parole.

Elle ajoutera que c’est une diplomation internationale et cela traduit la qualité de la recherche qui est faite par ceux qui réussissent. « Les autorités doivent s’en approprier parce que nous faisons des recommandations dans les articles de vulgarisation, scientifique », a indiqué la porte-parole des ‘’CAMESIENS’’ qui n’a pas manqué de remercier l’ensemble du personnel et les encadreurs car, a-t-elle reconnu, c’est un travail d’équipe qui a conduit à leur agrégation.

Aux postulants qui sont en lice pour les prochains concours du CAMES, Dr Carole Bambara qui est par ailleurs, directrice du Forum national de la recherche scientifique et des innovations technologiques (FRSIT), les a exhortés à la rigueur au travail en équipe. « Tous pour un, un pour tous, comme des mousquetaires », a-t-elle résumé la philosophie de l’Institut.

C’est un directeur de l’INSS tout heureux qui a pris la parole pour saluer cette initiative. Pour le Pr Ludovic Kibora, la cérémonie d’hommage est un symbole qui traduit l’esprit de famille qu’il a toujours voulu promouvoir pour des recherches plus fructueuses.

« Nous sommes en train de préparer les dossiers pour le CAMES, ceux qui déposent leurs dossiers quand ils voient la célébration qui est faite, cela les amène à redoubler les efforts (…) quand les gens font des travaux en cachette et qu’ils arrivent à réussir, il faudrait qu’on les encourage et l’initiative est venu d’eux-mêmes », a poursuivi le directeur de l’INSS, Pr Ludovic Kibora.

Quelques résultats et les chantiers

Le directeur adjoint chargé des programmes, Dr Roger Zerbo, a égrené quelques résultats engrangés par l’institut au cours de l’année 2017. 4 ouvrages publiés, 72 articles scientifiques, 45 articles de vulgarisation, des études, des séminaires doctoraux, des formations à la carte, 406 heures de cours dans 11 disciplines dans les universités publiques et privées dispensés par les chercheurs de l’INSS. 
Ce sont entre autres les acquis que le directeur adjoint appelle à consolider afin qu’en 2018, le niveau des productions scientifiques soit relevé.

Le directeur a quant à lui invité l’ensemble des chercheurs et le personnel à se retrousser les manches pour continuer à faire briller l’image de l’INSS. Ce, afin qu’à l’horizon 2022, et conformément à son plan stratégique, l’INSS soit un pôle d’excellence en matière de recherche en Sciences des sociétés.

L’un des chantiers qui tient à cœur au directeur, c’est la création d’un laboratoire pour travailler sur les questions de l’heure, « une sorte d’observatoire des mutations sociales pour anticiper sur certains phénomènes sociaux et proposer des mesures aux décideurs », explique-t-il. Aussi, dans le cadre de la convention qui le lie à la fondation Ki-Zerbo, l’Institut a reçu plus de de 4000 ouvrages et il entend programmer des formations sur le savoir endogène pour booster les actions de développement.
Avant le début de la cérémonie organisée ‘’sans aucun franc public comme l’a rappelé le maitre de cérémonie’’, un hommage a été rendu aux collègues décédés en 2017. Une minute de silence a été observée en la mémoire de Valère Somé, défenseur passionné des sciences des sociétés, et bien d’autres qui ont quitté le monde des humains.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net