topblog Ivoire blogs

2016.11.10

Promotion de l’inclusion et équité en genre au Burkina Faso : Quelle contribution des leaders religieux et des coutumiers ?

Le Réseau MARP-Burkina en collaboration avec l’Office de développement des églises évangéliques (ODE) et l’Alliance technique d’assistance au développement (ATAD) sensibilise les leaders religieux sur l’inclusion et le genre à travers un atelier de formation. Une formation qui se base sur les principes religieux qui accordent une place à la femme dans la société. Cet atelier a eu lieu le 09 novembre 2016 à Ouagadougou.

 
Promotion de l’inclusion et équité  en genre au Burkina Faso : Quelle contribution des leaders religieux et des coutumiers ?

Impliquer les leaders religieux et les coutumiers afin qu’ils soient les canaux par lesquels tous les fils et filles du Burkina Faso seront intégrés dans toutes les actions du développement. Une initiative que la religion permettra d’atteindre parce qu’elle est un moyen de socialisation de la société. C’est en cet effet que monsieur Mathieu OUEDRAOGO, président du réseau MARP-Burkina a affirmé que : « le développement ne peut s’opérer qu’avec l’homme et la femme ».

La femme étant un être qui est souvent reléguée au second plan, il faut qu’elle soit prise en compte et qu’il y ait de l’équité dans le traitement pour que lesdites actions réussissent. C’est ce que confirme aussi madame Laure ZONGO/HIEN, Ministre de la femme, de la solidarité nationale et la famille lorsqu’elle laisse entendre ceci : « La tenue de la présente rencontre d’échange et de sensibilisation permettra de définir une stratégie et un cadre d’action qui favorisent une meilleure intégration du genre permettant à la femme et à la jeune fille de participer pleinement à la production de biens et services et d’avoir un accès équitable au bénéfice du développent économique, social et politique qu’elles contribuent à gérer ».

En outre, le réseau MARP-Burkina et ses collaborateurs poursuivent trois objectifs majeurs. Ce sont entre autres, la valorisation de la femme dans le développement socio-économique, réduction des inégalités et disparités de genre suscitées par les mauvaises interprétations religieuses et la définition des orientations pour une amélioration de la perception de la femme dans la société.

L’atelier sera animé par les leaders religieux de chaque confession religieuse (Catholique, Evangélique et Musulmane) et les leaders coutumiers. Parlant des participants à cette rencontre, l’on a les représentants des différentes confessions religieuses, les partenaires et alliés de Christian Aid, le ministère de l’Action sociale, les organisations nationales de promotion de la femme et du genre.

Yvette Zongo (Stagiaire)
Lefaso.net

2016.11.09

Journée internationale pour la prévention des catastrophes 2016 : Pour une réduction des pertes en vie humaine

Dans le cadre de la célébration de la journée internationale pour la prévention des catastrophes 2016, le Secrétariat permanent du Conseil national de secours d’urgence et de réhabilitation (SP/CONASUR), avec le soutien du Système des nations-unies ont initié une conférence publique sur la réduction des risques de catastrophes au Burkina, ce mardi 8 novembre 2016, à Ouagadougou.

Le ministre en charge de la solidarité nationale, Laure Zongo

Le ministre en charge de la solidarité nationale, Laure Zongo

Le Burkina Faso, à l’instar des autres pays du monde entier, célèbre chaque année la Journée internationale de la prévention des catastrophes (JIPC). Célébré chaque 13 octobre, la JIPC vise à sensibiliser les gouvernants et les populations sur l’importance de la réduction des risques de catastrophes, et de les encourager à construire des communautés et des nations résilientes. En cette année, le thème adopté lors de la conférence mondiale des Nations-Unies sur la prévention des catastrophes est : « Vivre pour raconter ».

C’est allant de la célébration de cette journée, que le Secrétariat permanent du Conseil national de secours d’urgence et de réhabilitation (SP/CONASUR), avec le soutien du Système des nations-unies ont organisé cette conférence publique qui sera essentiellement focalisée sur l’appropriation du Cadre d’action de Sendai et du plan en matière de réduction de risques de catastrophes.

L’objectif visé est d’informer les participants sur les cadres de références en réduction des risques des catastrophes et sur la mortalité due aux catastrophes ainsi que les actions entreprises au Burkina pour réduire leurs effets.

Selon le représentant du Système des Nations-Unies, Daouda Djouma, c’est conscient des dégâts causés par les catastrophes, que les gouvernements ont adopté le cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe et intégré ses objectifs au Programme de développement durable à l’horizon 2030. Et d’ajouter que pour ce cadre, le secrétaire général des Nations-Unies à lancer le 13 octobre passé : « la campagne Sendai sept- 7 objectifs, 7 années », avant d’indiquer que le plan d’action pour la réduction des risques, la préparation et la réponse aux urgences du Burkina Faso est aligné avec les priorités du cadre d’action Sendai.

Le représentant du Système des Nations-Unies, Daouda Djouma

Le représentant du Système des Nations-Unies, Daouda Djouma

« Face aux risques de catastrophes, il faut adopter une approche préventive plus large privilégiant d’avantage la dimension humaine », rappelle, Daouda Djouma.

Pour sa part, Laure Zongo, ministre en charge de la Solidarité nationale et de la famille, le plan d’action national pour le renforcement des capacités pour la réduction et la préparation à la réponse aux urgences permet au Burkina de mieux intégrer la gestion des risques de catastrophes dans ses actions.

De ce fait, elle a lancé un appel aux partenaires techniques et financiers, aux autorités locales, aux associations et aux ONG, ainsi qu’à tous les intervenants dans la réduction des risques de catastrophes, afin qu’ils puissent davantage accompagner le gouvernement burkinabè dans sa quête perpétuelle, pour le renforcement des capacités de résilience des populations face aux catastrophes.

Nadège Compaoré

Infowakat.net