topblog Ivoire blogs

2016.10.26

Hôpital de Gaoua : Le ministre de la femme a rendu visite à l’enfant amputé Roland Somé

Le pied gauche, deux orteilles du pied droit amputés et les dix doigts en état de cicatrisation, c’est l’état dans lequel se trouve le petit Roland Somé, admis au Centre hospitalier régional de Gaoua depuis le 14 septembre dernier. Aujourd’hui, le petit garçon ne cache pas son envie de retrouver ses camarades sur le banc de l’école.
D’ailleurs Roland somé tient un cahier de 100 pages dans lequel il tente de faire des exercices de multiplication avec sa main gauche.

Le pied gauche, deux orteilles du pied droit amputés et les dix doigts en état de cicatrisation, c’est l’état dans lequel se trouve le petit Roland Somé, admis au Centre hospitalier régional de Gaoua depuis le 14 septembre dernier. Aujourd’hui, le petit garçon ne cache pas son envie de retrouver ses camarades sur le banc de l’école.
D’ailleurs Roland somé tient un cahier de 100 pages dans lequel il tente de faire des exercices de multiplication avec sa main gauche.

Pour Salifou Ouédraogo attaché de santé au service de la chirurgie, la situation de Roland somé connait une amélioration considérable. Cette amélioration a été possible grâce à la mobilisation de plusieurs partenaires, mais est surtout due au dévouement des agents de santé. Ces actions de bonne volonté ont été saluées à sa juste valeur par Laure Zongo ministre de la femme et de la famille. « Je suis venue encourager et féliciter l’équipe du CHR mobilisé pour soutenir Roland Somé depuis son hospitalisation, mais également témoigner du soutien du gouvernement à travers mon ministère. »

En plus de la dotation en vivres, de l’achat d’un fauteuil roulant, Mme Zongo Laure/Hien a remis la somme de 100.000 frs pour les besoins alimentaires de Roland pour le reste de son séjour et la même à sa tante venue assister le petit, afin qu’elle mène des activités rémunératrices de revenus à sa sortie de l’hôpital.
Pour ses mouvements après le CHR, Roland bénéficiera de prothèses qui faciliteront ses déplacements. La tante de celui-ci toute émue a manqué de mots pour traduire toute sa reconnaissance aux autorités pour leurs soutiens multiformes.
En rappel, Roland Somé avait été ligoté pendant 24heures par son oncle qui l’accusait de vols.

Dalou Mathieu Da correspondant régional
Lefaso.net

Pour Salifou Ouédraogo attaché de santé au service de la chirurgie, la situation de Roland somé connait une amélioration considérable. Cette amélioration a été possible grâce à la mobilisation de plusieurs partenaires, mais est surtout due au dévouement des agents de santé. Ces actions de bonne volonté ont été saluées à sa juste valeur par Laure Zongo ministre de la femme et de la famille. « Je suis venue encourager et féliciter l’équipe du CHR mobilisé pour soutenir Roland Somé depuis son hospitalisation, mais également témoigner du soutien du gouvernement à travers mon ministère. »

En plus de la dotation en vivres, de l’achat d’un fauteuil roulant, Mme Zongo Laure/Hien a remis la somme de 100.000 frs pour les besoins alimentaires de Roland pour le reste de son séjour et la même à sa tante venue assister le petit, afin qu’elle mène des activités rémunératrices de revenus à sa sortie de l’hôpital.
Pour ses mouvements après le CHR, Roland bénéficiera de prothèses qui faciliteront ses déplacements. La tante de celui-ci toute émue a manqué de mots pour traduire toute sa reconnaissance aux autorités pour leurs soutiens multiformes.
En rappel, Roland Somé avait été ligoté pendant 24heures par son oncle qui l’accusait de vols.

Dalou Mathieu Da correspondant régional
               Lefaso.net

19e Journée mondiale de la femme rurale : le message de la ministre de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille

               Le 15 octobre de chaque année, le monde entier célèbre la journée mondiale de la femme rurale. L’occasion est belle pour rendre hommage à nos sœurs des campagnes pour leur courage et leur ardeur au travail.
C’est suite à la conférence de Pékin de 1995, que le groupe : « Femmes en agriculture » de la Fédération internationale des Producteurs a choisi la veille de la journée Internationale de l'Alimentation pour magnifier les femmes rurales et mettre en lumière le rôle de nourricières des agricultrices.
Cette journée dédiée à la femme du monde rural, a été décidée par l’Assemblée Générale par résolution A/RES/ 62/136 du 18 décembre 2007. L’Organisation des Nations Unies (ONU) reconnait ainsi le « rôle et l’apport décisifs des femmes rurales, dans la promotion du développement agricole et rural, l’amélioration de la sécurité alimentaire et l’élimination de la pauvreté en milieu rural ».
Cette année, le Burkina Faso commémore le 27 octobre en différé, la 19ème édition de la journée mondiale de la femme rurale, sous le thème: «Valorisation des produits artisanaux et autonomisation économique de la femme en milieu rural». Une problématique qui est prise en compte dans l’objectif 3.2 du Plan national de développement économique et social (PNDES), relatif au « développement d’un secteur industriel et artisanal compétitif à forte valeur ajoutée et créateur d’emplois décents ».
Il est indéniable que les femmes rurales burkinabé jouent un rôle important dans la production alimentaire. Selon les données du Recensement général de la population et de l’habitation(RGPH) de 2006, les femmes sont largement représentées dans la main d’œuvre agricole à plus de 75%,assurent plus de 80% de la production alimentaire et interviennent dans la transformation des produits pour les besoins de la famille et pour le petit commerce.En plus de leur participation aux travaux agricoles, elles sont fortement présentes dans le secteur non structuré, notamment l’artisanat.
L’artisanat constitue, en effet, un fort potentiel économique et de création d’emplois et d’auto emplois pour les femmes principalement celles du monde rural. Deuxième pourvoyeur d’emplois après le secteur de l’agriculture et de l’élevage, cette activité est susceptible de contribuer durablement à la croissance de par sa haute valeur ajoutée. Les femmes rurales dans l’artisanat,sont présentes dans la teinture, la vannerie, la poterie, le tissage, etc.
Malheureusement, il est reconnu à l’unanimité que de nombreuses femmes rurales continuent de rencontrer des obstacles qui minent leur autonomie et entravent leur pleine participation au développement et à la lutte contre les défis actuels. Parmi ces difficultés, on peut citer, l’accès inégal au financement, aux équipements techniques et aux autres ressources importantes dont la terre, l’insuffisance de formation professionnelle, l’organisation des acteurs, le statut de l’artisanat, et les difficultés de commercialisation des produits. Ces contraintes entravent l’autonomisation économique de la femme rurale, actrice incontournable dans la recherche du bien-être de la famille, de la communauté et le développement du pays.
La commémoration de la Journée mondiale de la femme rurale est l’occasion d’échanger sur leurs préoccupations. Ensemble, soutenons l’autonomisation économique de la femme rurale en valorisant leur production artisanale et en leur donnant la possibilité de contribuer pleinement à notre avenir commun.

Femmes rurales, engageons-nous davantage à contribuer au développement durable du Burkina Faso.

Bonne fête à toutes les femmes ruralesdans l’unité et la solidarité !