topblog Ivoire blogs

2016.09.26

L’Indonésie adopte la castration chimique et la peine de mort pour les pédophiles

L’Indonésie adopte la castration chimique et la peine de mort pour les pédophiles

castration

Les auteurs d’agressions sexuelles contre des enfants pourront désormais encourir en Indonésie la peine de mort et la castration chimique en plus de l’obligation de porter une puce électronique après leur libération.

Le président indonésien, Joko Widodo, a approuvé de nouvelles mesures radicales pour punir ceux qui agressent les enfants sexuellement. Ils risquent désormais la peine de mort, la castration chimique et seront contraints de porter une puce électronique.

«Ce règlement vise à surmonter la crise provoquée par la violence sexuelle contre les enfants. Les crimes sexuels contre les enfants sont des crimes extraordinaires parce qu’ils menacent la vie des enfants», a déclaré le président indonésien Joko Widodo, justifiant la mise en œuvre de ces nouvelles mesures.

Des policiers indonésiens
© Beawiharta Beawiharta Source: Reuters

Des policiers indonésiens AddThis Sharing Buttons

Joko Widodo n’a pas pour autant précisé comment les dispositifs de surveillance seraient installés sur les personnes reconnues coupable des tels crimes. Certains médias locaux ont avancé de leur côté que les puces électroniques pourraient être implantées dans la jambe des coupables au terme de leur peine de prison.

Le décret présidentiel entre en vigueur immédiatement, mais le parlement du pays conserve les moyens de l’invalider par la suite. Jusqu’à présent, le viol, d’une femme ou d’un mineur, était puni d’une peine maximale de 15 ans de réclusion.

Cette évolution de la législation indonésienne a été provoquée par le meurtre d’une fille de 14 ans, sauvagement violée par un groupe d’hommes ivres à Sumatra en avril dernier. Elle rentrait de l’école lorsqu’elle a été attaquée. Sept adolescents âgés de 16 et 17 ans ont été arrêtés pour ce crime.

castration
L’Indonésie adopte la castration et la peine de mort

Advocates pour le décret présidentiel AFP

Avant , la peine de prison maximale pour les violeurs d’enfants est de 15 ans.

2016.09.20

Nigeria : Des femmes protestent contre la pénurie de maris à Zamfara - Toujours un petit plus...

Navrées de rester sans maris, des femmes à Zamfara, un État au nord Nigeria, ont protesté le jeudi dernier à Gusau contre la rareté de maris dans leur localité.

nigeria.jpg

Par cette démarche, l’Association des veuves de Zamfara, l’initiatrice de cette marche, a sollicité l’aide du gouvernement local pour leur trouver des hommes musulmans avec qui se marier.

Les manifestantes ont déposé leur doléance auprès de la Commission des affaires religieuses de Zamfara pour suivre les prétendants qui s’intéresseraient aux femmes de l’Association pour mariage.En expliquant le motif de leur sortie dans la rue, Hajiya Suwaiba Isa, la présidente de l’Association a fait savoir que les femmes qui n’ont pas de maris ne vivent plus une vie normale et ont par conséquent besoin de compagnons pour une vie harmonieuse et complémentaire.Suwaiba Isa a par ailleurs ajouté qu’étant donné que les femmes sont seules, elles n’arrivent pas à s’offrir une alimentation quotidienne et régulière.De l’effectif des femmes en quête d’hommes pour se marier, l’Association a révélé que les postulantes sont au total au nombre de 8.000 personnes soit 5.380 femmes divorcées, 2.200 veuves, 1.200 orphelins et 80 cas divers.En vue d’accélérer le processus de la sélection parmi les candidates au mariage, l’Association a prié les autorités locales de Zamfara à ce qu’elles fassent un test pour démontrer aux preneurs les femmes qui ont un état de santé normale, un système de procréation au point et enfin celles qui ont la capacité de bien prendre soin d’un foyer conjugal.En réponse à toutes ces doléances, Abdullahi Mohammed Shinkafi, le Commissaire des affaires religieuses du gouvernement de l’Etat Zamfara, a déclaré sur la radio britannique BBC avoir pris bonne note pour d’éventuelle assistance.Il a expliqué que la tradition dans cette partie du Nigeria impose aux femmes de fournir des meubles pour le foyer, une exigence qui se trouve être parfois au dessus des moyens de beaucoup de femmes. Toutefois, il a précisé que l’autorité religieuse de Zamfara vient parfois en aide pour le mariage aux veuves pour leur mariage.