topblog Ivoire blogs

2016.03.08

LES MOTS LIENS

Les mots liens

Les mots liens encore appelés connecteurs logiques servent de liaison entre les idées, les paragraphes et les parties. Selon qu’on veut illustrer, développer, expliquer ou énumérer dans l’argumentation, on peut faire appel à des mots liens.

Exemples de mots liens et leur valeur

Valeur

Mots liens

 

 

Pour énumérer

-Avant toute chose, d’abord, ensuite, puis, enfin ;

- D’abord, ensuite, enfin.

- Primo, secundo, tertio ;

- en premier lieu, en deuxième lieu, en dernier lieu ;

- Premièrement, deuxièmement, dernièrement ;

D’une part…d’autre part

 

Addition ou développement d’une idée

Aussi, en outre, par ailleurs, de même, également, de la même façon, de plus, non seulement…mais aussi et surtout, de surcroît, de façon identique, encore, outre, et, etc.

Reformulation, précision, illustration d’une idée.

Mieux expliciter ce que l’on a voulu dire

Par exemple ; en réalité, c'est-à-dire, ainsi, autrement dit, soit, notamment, à savoir, en d’autre terme, comme, pareillement

Pour renforcer une idée

Mieux…, en plus, mais, d’autant plus que…, à plus forte raison, etc.

 

La cause

Pour apporter des preuves

Etant donné que, car, du moment que, sous prétexte que, effectivement, dès lors que, puisque, dès l’instant où, vu que, en considérant que, parce que, en effet, à cause de…, grâce à…, en raison de…, par suite de…

 

La conséquence

En conclusion, dès lors, de ce qui précède, donc, partant de, en conséquence, c’est pourquoi, par suite, si bien que, par conséquent, aussi, dans ces conditions, etc.

 

Le but à atteindre ou à éviter

Afin que, de peur que, pour que, dans l’intention de, à cet effet, de façon que, en vue de, de façon que, en vue de, afin de, pour, etc.

La disjonction ou pour indiquer un choix ou une alternative

Tantôt…tantôt, à la différence de …, ou, si ce n’est que, ou bien…ou bien, hormis, sauf, soit…soit, à l’exception de etc.

La comparaison ou l’équivalence

Identique à, pareil à, de même que, plus…que, comme, aussi…que, autant…que etc.

La restriction

En dehors de.., excepté, sauf, mis à part etc.

 

 

L’opposition

Toutefois, en revanche, pourtant, néanmoins, par contre, or, cependant, bien que, quoique, à l’inverse, à l’opposé de, en dépit, malgré, mais, au contraire, contrairement, nonobstant, s’il est vrai que, quelque, au lieu de, malheureusement etc.

 

La condition

Pourvu que, si donc, or si, même si, si, à condition que, quand bien même, en supposant que, pour peu que, à moins que…

 

Pour débuter une conclusion

 

Tout compte fait, après tout, au total, somme toute, en bref, bref, en somme, finalement, en résumé, donc, tout bien considéré, pour conclure, en conclusion, ainsi etc.

 

2015.02.19

LA DISSERTATION

   

LA DISSERTATION : les directives

1)justifiez

Cette directive suppose déjà que la pensée à étudier est juste et qu’il ne vous est pas permis d’en dire autres chose que du bien. Il vous faut donc montrer que l’auteur a raison de soutenir sa position et il vous faut trouver des arguments pour en prouver la pertinence 

2)Expliquez

Expliquer, c’est rendre compte objectivement, sans parti-pris de la position de l’auteur ; c’est exposer les arguments susceptibles  de soutenir cette position. Cette consigne ne diffère donc fondamentalement de la précédente que dans la forme. 

3)Etudiez

Cette consigne ouvre un vaste champ d’investigation pour l’analyse de la pensée en question. La démarche qui vous laisse libre de vos analyses, doit être à la fois explicative et critique. Envisagez donc une discussion

4)Appréciez

Apprécier c’est déterminer la valeur le prix de quelque chose. Apprécier un jugement, c’est donc déterminer si ce justement est partiellement ou totalement juste ou s’il ne l’est pas du tout. Si le jugement est contestable, ce qui est presque toujours le cas, la deuxième partie du développement devra dire en quoi  

5)Appréciez, et discutez

 Ici la consigne indique formellement que le jugement est contes table et qu’il faut montrer en quoi il l’est. C’est le traditionnel plan dialectique

 6)Commentez

 Les jugements à commenter comportent souvent des notions dont l’importance est telle qu’elles méritent une analyse minutieuse et approfondie  pour rendre la pensée  de l’auteur pleinement accessible à tous. Le type de plan découlant de cette consigne est fonction de l’affirmation à commenter. Si le sujet porte par exemple sur une définition, on peut , lorsque cette définition ne nous parait pas satisfaisante, envisager dans une deuxième partie, soit de la compléter , soit de la nuancer. Mais encore une fois, tout dépend de la problématique générale  présentée par le sujet .C’est cette  petite difficulté qui explique que cette consigne soit de moins en moins proposée ou ne le soit que lorsqu’il n’y a vraiment pas de discussion à envisager.

7/ Commentez et discutez

Cette consigne lève ‘’ le fou’’ entretenu par la consigne ‘’Commentez’’ et impose comme dans la formule ‘’appréciez et discutez’’, le fameux plan dialectique.

8/Que pensez-vous de (tel jugement) ?

 Un tel énoncé, très libéral en apparence, vous oblige en réalité a une discussion.

 

source:  http://francaisbacivoirien.blogspot.com/2014/03/la-dissertation-litteraire-la.html