topblog Ivoire blogs

2017.12.24

PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE DES PERSONNES VICTIMES D’EXCLUSION SOCIALE PAR ALLEGATION DE SORCELLERIE

AVANT PROPOS

Conformément aux dispositions du décret 2005-145/ PRES-TRANS/PM/SGG-CM du 9 février 2015 portant attributions des membres du gouvernement de la transition, il a été attribué au Ministère de l’action sociale et de la solidarité nationale, la mise en œuvre et le suivi de la politique gouvernementale en matière d’action sociale et de la solidarité.

La Politique nationale d’action sociale, adoptée par le décret N°2007-480/PRES/PM/MASSN du 23 juillet 2007 consacre en ses axes  2 et 3, la protection et la promotion des couches vulnérables notamment les personnes âgées. A travers l’axe 3, il est question de protéger et d’habiliter les groupes sociaux spécifiques en prévenant les risques de marginalisation et d’exclusion sociale et en développant un service social de proximité comme mesure d’accompagnement. A ce titre, les mesures suivantes sont mises en œuvre :

  • la prévention des risques de marginalisation et d’exclusion des groupes sociaux spécifiques, notamment les personnes handicapées et les personnes âgées ;
  • la protection de ces groupes par des actions de promotion de leurs droits avec leur participation, en facilitant leur accessibilité aux services sociaux, à l’information; en leur apportant un appui organisationnel.

Pour y parvenir, des objectifs prioritaires dans le secteur de l’action sociale ont été fixés, parmi lesquels le renforcement du cadre juridique par la définition de normes et standards dans les domaines de la protection et de la promotion des personnes âgées. L’approche multisectorielle est celle privilégiée pour la prise en compte effective des besoins de ces groupes.

C’est  dans ce cadre que s’inscrit l’élaboration d’un protocole de prise en charge des victimes de l’exclusion sociale par allégations de sorcellerie.

Ce document de protocole va permettre aux différents acteurs intervenant dans le domaine de la protection et de la promotion des personnes âgées et de façon spécifique, de l’exclusion sociale des personnes par allégations de sorcellerie, de disposer d’outils de référence. Ceux-ci devraient inciter ces acteurs à harmoniser leurs pratiques et optimiser l’efficacité de la prise en charge des exclus sociaux par allégations de sorcellerie.

Que tous ceux qui ont apporté une contribution à l’élaboration de ce protocole trouvent, à travers ces lignes, toute l’expression de ma gratitude.

Aussi, voudrais-je inviter tous les intervenants à en faire un document de référence afin d’offrir des prestations de qualité.

                       Le Ministre de l’action sociale

                            et de la solidarité nationale

 

                          Nicole Angeline ZAN/YELEMOU

           Chevalier de l’Ordre des palmes académiques

Téléchargement PROTOCOLES DE PEC DES PERSONNES VICTIMES D’EXCLUSION SOCIALE PAR ALLEGATIONS DE SORCELLERIE 07 OCT.pdf

Aide aux personnes vulnérables : La FIAB offre une tonne de riz au Fonds national de solidarité

Aide aux personnes vulnérables : La FIAB offre une tonne de riz au Fonds national de solidarité

En ce mois de solidarité, la Fédération nationale des industries de l’agro-alimentaire et de transformation du Burkina (FIAB) a laissé parler son cœur en procédant, ce jeudi 21 décembre 2017, à la remise d’une tonne de riz au Fonds national de Solidarité. Le don a été réceptionné par la directrice dudit Fonds, en présence de la Présidente du conseil d’administration, Mme Sirpé Fatoumata.

Aide aux personnes vulnérables : La FIAB offre une tonne de riz au Fonds national de solidarité

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vingt sacs de 50 Kg de riz plus une bonne dose de sourire. Ce don de la Fédération nationale des industries de l’agro-alimentaire et de transformation du Burkina (FIAB) met du baume au cœur du personnel du Fonds national de solidarité (FNS) en cette fin d’année. A travers ce énième geste, Mme Simone Zoundi et les siens témoignent une fois de plus leur attachement aux personnes vulnérable qui bénéficient d’une attention particulière au cours du mois de solidarité, 12e du genre.

JPEG - 116.5 ko
Remise symbolique du don à Mme la directrice générale du Fonds national de solidarité

Selon Mme Sirpé Fatoumata, Présidente du conseil d’administration du FNS, ce don va profiter à des enfants et autres personnes indigents et leur permettre de fêter, le sourire aux lèvres, à l’instar des autres Burkinabè. Et puisqu’il existe un programme de distribution de vivres, elle a assuré que le Fonds va s’atteler rapidement afin que les vivres aillent chez leurs bénéficiaires finaux. « Une tonne de riz, c’est énorme et quand on pense aux personnes qui vont en profiter, nous sommes heureux », a laissé entendre Mme Sirpé.

Elle a invité les institutions, associations et bonnes volontés à soutenir le Fonds national de solidarité qui, en dépit des maigres ressources, se démène pour alléger la souffrance des personnes vulnérables dont les orphelins, les enfants déscolarisés, les personnes vivant avec un handicap, etc. La charité commençant par soi-même, notons qu’en marge de cette cérémonie, les onze administrateurs du Conseil d’administration du FNS ont réuni la somme de 110 000 F CFA, à l’issue de leur réunion tenue ce jour, pour soutenir le Fonds.

JPEG - 108.1 ko
Poignée de main entre Mme Simone Zoundi (debout) et la PCA du FNS, Mme Fatoumata Sipré

Ce don de vivres, rappelons-le, intervient quelques jours après la tenue de la 9e édition des Journées agro-alimentaires (JAAL), qui s’est tenue, du 28 novembre au 03 décembre 2017, sous le thème « Emergence et développement des PME/PMI agroalimentaires : défis, enjeux et perspectives ». Cet événement à caractère commerciale vise à valoriser les produits locaux, renforcer le partenariat Public-Privé, valoriser les résultats de la recherche, etc.

JPEG - 116.6 ko
Selon la PCA du FNS, le don sera rapidement transmis aux bénéficiaires

La Fédération nationale des industries de l’agro-alimentaire et de transformation du Burkina (FIAB) a été créée et reconnue en novembre 1991. Elle regroupe aujourd’hui près de 150 membres (associations et individuels) repartis sur le territoire national et travaillant dans la production, la transformation, et la commercialisation des produits alimentaires ainsi que les équipements liés à l’agro-industrie dans les filières : céréales, fruits et légumes, bétail/viande, laits et produits dérivés, oléagineux, produits forestiers et pêche, restauration.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net